La dernière vague – Ouvrage Collectif – iPagination Editions

La dernière vague - Ouvrage collectif - iPagination EditionsPrésentation :

Qu’on évoque les vagues tragiques des rafles d’esclaves, les vagues destructrices de la déforestation, celles du mercantilisme qui touche un à un tous les aspects de notre vie, celles de la maladie d’Alzheimer qui submergent et noient la mémoire, celles des défilés protestataires qui laissent des cadavres sur les pavés, celles des souvenirs qui fluent et refluent et sapent le moral, celles de l’immigration clandestine et de ses naufrages, celles de la folie amoureuse sur la crête desquelles chante la sirène qui précipite les hommes dans les gouffres mortels, celles de la misère qui jettent à la rue, comme des épaves à la dérive, les sans domicile fixe… la vague reste le symbole de ce qui efface à jamais, qui emporte pour toujours, qui laisse, en se retirant, soit le néant sur un sable redevenu lisse d’où a disparu définitivement toute trace de ce qui a été, soit les débris irréversiblement épars de ce qu’elle a fracassé.

Ce livre en est une magistrale illustration…

Extraits courts issus des nouvelles:

« À l’époque, le poids des mots se comptait en fonction de son abonnement au réseau : c’était le règne du byte équivalent dollar… » (Mémoires d’espoir)

« J’abandonnai mon Pierrot de porcelaine fine, compagnon fidèle de mes toutes jeunes années, sur la courtepointe brodée à mes initiales… » (Submersible)

« Elle avait manqué de courage. Elle se souvint de la désagréable sensation de l’eau salée dans sa gorge, de l’air qui essayait désespérément de se frayer un chemin. Elle se souvint aussi… » (L’espoir du dernier ressac)

« Enlacés face à l’horizon, ils virent avec ravissement le flot se ramasser, l’océan prendre un formidable élan… » (La déferlante)

« Aujourd’hui, Ludovic est arrivé seul en mobylette. Il a mis une chemise noire empruntée à son grand frère. Et pour respecter la tradition, il a gardé… » (C’est la mer qui te reprendra)

« À présent, je fume car c’est mon seul et unique loisir. Bien sûr, je bois aussi. Mais cela n’est pas par plaisir… » (Mon petit paradis)

« Parmi tous les fruits de la mer appréciés par les gastronomes humains, Nestor et ses congénères ne sont pas les plus mal lotis. Crevettes, crabes et homards conservent à marée basse la possibilité…  » (Tempête dans une flaque d’eau)

« Il y avait à perte de vue des étals de fruits et légumes, de tissus et d’armes en tout genre. Et debout, enchaînés les uns aux autres, des centaines d’hommes et de femmes noirs, nus… » (La porte du non-retour)

« Le 20 mars 2003, j’avais neuf ans. La troisième guerre du Golfe avait commencé sans que je m’en rende compte. À l’école que je fréquentais, dans un faubourg de Bagdad, nous avons poursuivi nos jeux innocents… » (Christmas Island)

« Il s’est levé, a posé sa main sur moi, me caressant, comme cherchant à excuser l’irréparable que ses parents avaient commis à mon encontre et à l’égard de tous ceux que je protégeais et nourrissais dans ma vallée. Lentement, j’ai compris que tous les hommes n’étaient pas condamnables…  » (La dernière vague)

 Pour commander le livre numérique ou papier :

 Cliquez ici !

 

2 réflexions au sujet de « La dernière vague – Ouvrage Collectif – iPagination Editions »

Laisser un commentaire