L’idée lui serait venue lorsqu’elle a vu un annuaire téléphonique gisant sur le sol par temps de pluie. Elle prenait à l’instinct son premier cliché qui en amènerait bien d’autres après recherche, expérimentation et travail, afin de maîtriser son art.

Ces librairies décomplexées jouent ainsi la carte de l’humain, de la proximité avec ses lecteurs, n’hésitant pas à se mettre en scène sous ses yeux ou même, et ce n’est pas rare, avec sa complicité, d’incarner la couverture de certains ouvrages qu’ils proposent à la vente.