En mode écriture : Lilas

« S’il te plait, dessine-moi un auteur : Lilas »

Affiche de Bluewritter
Affiche de Bluewritter

iPagination et iPaginablog, deux sites en connexion étroite, puisque animés par les mêmes équipes, dans un même esprit et pour une même passion de l’écriture.

Écrire … qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait ? Comment ça vient ? Pourquoi ? Quand ? Où ? ….

Sur iPaginablog, nous avons invité les auteurs d’iPagination à nous dévoiler un peu de leur intimité de plume.

Cette semaine c’est Lilas qui nous invite sur sa piste aux  étoiles … 

 white-feather

En toute légèreté

Vous parler de ma plume ? Quelle folie !..

Oui, une folie, cette perte d’un temps précieux, celui que vous pourriez passer à faire d’autres choses beaucoup plus intéressantes, comme peigner la girafe, ou bailler aux corneilles… Bref ! Vous me comprenez, il n’y a rien à dire… Je vous l’avais déjà dit: je … ne suis … (cf texte)

Bien que ce ne soit pas le sujet que l’on m’a demandé de traiter, j’aimerais plutôt vous parler de ma compagne en écriture, dévouée, belle et mystérieuse…Celle avec qui je partage tous ces moments-là.

Elle vient tous les jours en amie. A pas de loup, dans le crépuscule et la rumeur bruyante du jour, elle se fraie un chemin, se parant de couleurs différentes à chaque visite. Sa beauté me surprend toujours…A son ourlet, brillent des flammes de soie rouges et roses. Mais selon son humeur, sa robe peut être couleur de deuil, noire à festons gris, parsemée d’une myriade de diamants. Elle resplendit alors de mille feux, profondément mystérieuse et limpide à la fois. Son regard est si profond, que je m’y noie… Changeante, elle est pourtant toujours la même à mes yeux, l’amie, celle que j’attends…

Elle  me prend entre ses bras réconfortants pour me consoler des aléas de la journée, et la tête contre sa poitrine, comme une enfant, j’écoute battre son cœur, son pouls lent et rassurant, ce silence familier… Et là, tout se calme… Elle me rappelle les petits bonheurs, là un joli sourire, ailleurs le souvenir d’un magnifique paysage, me raconte la bonté de ma mère, les chamailleries avec mon frère, nos grands fous rires. Sa mémoire est immense et, bien que parfois un peu flou, tout me revient lorsque je suis avec elle… D’autres fois, elle me lance un mot, ou une phrase et joue avec moi, mélangeant souvent les genres, les souvenirs pour m’embrouiller un peu. Alors, je cherche ce qu’elle a bien pu vouloir me dire, je creuse et me gratte la tête… Je l’ai sur le bout de la langue… Elle rit et reste obstinément muette, m’invitant à écouter le chant du hibou ou les stridulations des chauves-souris, le bruit d’une voiture qui passe et trouble le silence. Parfois, la pluie s’invite à nos petites fêtes… Nous l’écoutons alors chanter dans les gouttières. Elle nous conte le tonnerre et les éclairs, leur splendeur et le combat épique des nuages contre le vent.

Elle m’encourage lorsque je doute… Allez, me dit-elle, tu vas y arriver… La page est blanche, mais souviens-toi, cette odeur de confiture, ces rires…. Elle me donne du temps… C’est si rare, le temps… Il file avant qu’on ait pu le saisir. Elle me fait cadeau du sien, me donne tout, n’en garde pas une miette. Et moi, gourmande, je prends et j’y trouve mes mots, ceux que je vous confie à mon tour. Cette généreuse amie, vous l’aurez compris, c’est la nuit…

 night-scene

 L’encre de la nuit dans laquelle Lilas trempe sa plume

14 réflexions au sujet de « En mode écriture : Lilas »

  1. Qu’elle est belle la poésie de ta nuit, douce Lilas

    Ton écriture a son velours et ses étoiles et elle nous enveloppe tour à tour de divers sentiments.

    Merci beaucoup de la partager avec nous

  2. C’est bien ainsi que je t’imaginais, tu es la douceur Lilas, un souffle léger, tu murmures à nos oreilles tes mots, tu es une fée, c’est cela, la fée de nos nuits qui repousse les monstres tapis sous nos lits ! Tu es toi, unique, aérienne, merci de te dévoiler pour notre plus grand plaisir !! Et je m’incline devant ta sagesse pour te tirer ma casquette bien bas ! Continue de nous enchanter par tes doux murmures !!

    1. Merci Christine..La nature est mon éternelle compagne, semblable et pourtant, jamais la même…Ce texte, c’est vraiment moi, mais voilà, je suis humaine et pas toujours une fée 😀 Mille bisousdoux ♥

  3. Lilas … ton souffle léger comme un rayon de lune illumine nos cœurs lorsqu’on te voit, discrète, sur nos textes auxquels tu portes toujours un gentil commentaire … Lilas … toi , mystérieuse syringa, douce et parfumée, je ne vois jamais ton petit avatar sans songer au tableau de Van Gogh … Merci de ce joli portrait, l’encrier de la nuit est immense, heureusement, car j’y trempe aussi souvent ma plume ! Merci d’être simplement … Lilas !

Laisser un commentaire