Archives par mot-clé : Vidéo

Louis Jouvet et l’amour du théâtre

Louis Jouvet et l’amour du théâtre est le documentaire que nous vous proposons en nouvelle référence dans notre ipaginathèque. Une production AGAT FILMS & Cie en co-production avec France3, Scérén -CNDP et INA entreprise. Documentaire réalisé et écrit par Jean-Noël Roy  sorti en 2002, (49′).

 

 

Louis Jouvet a donné sa vie entière au théâtre. Afin d’accompagner ce documentaire de quelques lignes, nous avons décidé de reporter ici l’hommage que lui  fait le théâtre de l’Athénée, qu’il dirigea de 1934 à 1951 :

« Aux richesses architecturales de l’Athénée s’ajoute un inestimable patrimoine artistique : la figure de Louis Jouvet qui dirigea ce théâtre de 1934 à 1951, date de sa mort, a profondément marqué un lieu qui lui rend hommage en portant son nom. Ce grand acteur populaire, chéri du cinéma, était avant tout un homme de théâtre.

De cet art, avant de devenir le metteur en scène et le comédien que l’on sait, il aura exploré tous les recoins : machiniste, costumier, accessoiriste, peintre et éclairagiste. Rien d’étonnant de la part de celui qui se plaisait à dire que « l’humble connaissance de la pratique est le chemin le plus sûr pour aller à la vérité ». La leçon d’exigence d’une personnalité sans concession, qui aura su défendre tant la création contemporaine (Giraudoux) que la redécouverte des classiques (Molière, Corneille…), et dont l’ombre habite toujours la salle à l’italienne qu’il aima entre toutes. Sa rencontre avec cette salle est pour lui une expérience forte qui lui permit un renouvellement de son art dramatique. Le rapport intime qu’offre une salle à l’italienne entre la scène et les spectateurs aura influencé sa manière de faire du théâtre. Conscient des limites de l’« ordre shakespearien », il s’extasie sur les vertus de l’« ordre italien » et plus particulièrement sur la mécanique de cette puissante machine à décors. Il créa notamment L’Ecole des femmes avec la complicité de l’artiste plasticien Christian Bérard qui inventa le décor des « murs ouvrants » permettant de représenter à la fois les murs de la maison d’Agnès et le jardin et la place publique où se déroule une bonne partie de l’action. »

Source : Le théâtre de l’Athénée.