Archives par mot-clé : atelier d’écriture

Ipagina’Son lit les confidences d’une boîte à lettres…

 

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

 

Un texte attendrissant, bourré d’humour et de mises en images…

Une originalité qui oscille entre tristesse, fatalisme et optimisme…

Une révérence tirée avec panache…

Il n’en fallait pas plus pour être plébiscité par de nombreux ipaginauteurs et faire l’objet de la sélection de Malayalam.

Voici le clin d’oeil tendre et émouvant d’une boite à lettres, dotée de sentiments humains, pleine de coeur et d’esprit

Cet avis de retraite confié par une boîte à lettres pas ordinaire, a été posté par Jeanne Gibé

Il est lu par la voix magique de Sortilège.

boite à lettres

JE BOÎTE A L’ÊTRE

– Jeanne Gibé –

Bientôt je tirerai ma révérence au Quai Rimbaud, laissant ma place à une ingénue au châssis dernier cri et à la couleur pimpante qu’on trouve chez le roi enchanteur du guide de la maison. 

Le temps en averse présente déjà ses condoléances sur ma carcasse d’acier cabossé. Je suis perdue, triste et esseulée dans cette obscurité d’outre tombe, de la chronique d’une mort annoncée. J’ai soixante deux ans de bons et loyaux services de valise à courrier. Mes charnières grincent, mes ferrures se déhanchent, je boîte à l’être, je ne tiens plus debout. Tout va à vau-l’eau, c’est la déroute, changement d’ère, ainsi va la vie! Dernier avis de passage pour les lettres et les colis. Le facteur va t’il sonner une dernière fois pour signifier l’heure du trépas?

Même si mon corps est déglingué, j’ai encore beaucoup d’esprit et ma mémoire n’a pas fléchi. Je ne suis pas timbrée, mais plutôt affranchie et je me pâme en pensant au bon vieux temps où Madame avait vingt ans et de nombreux amants poètes très galants.

Comme un murmure du vent glissant sur mon ossature lézardée, usée et fatiguée, j’entends encore tous ces mots fous qui font la roue, ces mots d’amour tout en velours, ces mots coquins tout en satin, ces mots de soie tout en déshabillez moi. Ces billets doux saveur de miel sont ma lumière dans le noir, la flamme qui me réchauffe quand j’ai froid. Cette quintessence épistolaire est un élixir de jouissance, d’amour et de frisson.J’y ai lu des prodiges et de plus grands mystères que l’été en décembre ou que la neige en mai. 

Me voilà sur un petit nuage, avant de partir au recyclage. Désormais, je peux reposer en paix, j’ai suffisamment roulé ma bosse et ouvert mon clapet, mon sacerdoce de la poste est accompli.

Mais un dernier message pour ma belle qui repose depuis hier dans une boîte éternelle, rue Paul Verlaine. Dans le ciel, une colombe voyageuse m’a demandé un ultime souhait. Je lui ai répondu, s’il te plaît prends soin de Ma Dame là haut, je sais combien elle a su aimer, malgré les douleurs et les tourments de la vie.

J’ai enfin trouvé la clé de l’univers; écrire d’aimer.

Atelier Vincent et Thierry : Et si votre boîte à lettres pouvait parler ?

source de l’image : http://www.delcampe.net

QUIZ DU NOUVEL AN : L’ANNEE 2013 SUR IPAGINATION

 

QUIZ LITTERAIRENe vous fiez pas aux apparences des quelques premières questions assez faciles pour vous mettre en chauffe. Il s’agit là d’un véritable défi que vous proposent les iPaginauteurs. Tous les quiz – lorsqu’ils sont prêts – sont mis en ligne pour le vendredi, juste avant le défi du week-end (pour en savoir plus, cliquez ici ). Ce quiz vous est proposé par Agathe et Lilas. Arriverez-vous à réaliser un sans-faute ?

QUIZ DU NOUVEL AN "L’ANNEE 2013 SUR IPAGINATION"

IPagin-auteurs, iPagi-lecteurs, iPagi-utilisateurs, iPagi-admirateurs, l’heure est venue de jauger vos connaissances des événements sur iPagination de cette année 2013 …
Départ
Félicitation - vous avez complété QUIZ DU NOUVEL AN "L’ANNEE 2013 SUR IPAGINATION". Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
Fin
Retour

C’était en effet la première question posée lors des examens oraux en latin. Le mot quiz apparaît, avec cette signification de « questionnaire » (un mot argot quiz existait déjà et signifiait « personne louche »), dans la langue anglaise en 1886. Le mot est ensuite passé dans la langue française.

L’histoire raconte qu’au théâtre de Dublin, le propriétaire du nom de Richard Daly fait un pari qu’il pouvait, dans les quarante-huit heures faire d’un mot absurde, le plus connu de toute la ville, et que le public lui fournirait un sens pour elle. Après une performance, un soir, il a donné ses cartes de membres du personnel avec le mot «quizz» écrit sur ​​eux, et leur dit d’écrire le mot sur ​​les murs de la ville. Le lendemain, le mot étrange était la coqueluche de la ville, et dans un court laps de temps, il a fait partie de la langue. Le récit plus détaillé de ce supposé exploit (dans F. T. Porter’s Gleanings and Reminiscences, 1875 ) donne la date de 1791. Le mot, cependant, était déjà en usage à cette époque, qui signifie «une étrange ou excentrique personne, et avait été utilisé dans ce sens par Fanny Burney dans son journal intime, le 24 Juin 1782.

Au plaisir de vous défier lors d’un prochain Quiz, et n’hésitez pas à mettre en commentaire le score – réel – que vous avez obtenu et les questions qui vous ont semblé compliquées…

Les Ateliers quinzaine : les anciens témoignent !

Article proposé et réalisé par Aubrée

photo 5Lors du dernier article qui présentait l’équipe des ateliers d’écriture de la quinzaine,  nous vous avions présenté ceux qui font leur rentrée avec nous pour cette troisième saison. Dans ce billet nous allons vous présenter les « anciens »… qui ont acquis une certaine expérience et en feront bénéficier leurs cadets pour  un plaisir de l’écriture toujours renouvelé avec l’apport de nouvelles idées et de belles énergies créatives.

Dans la ruche iPaginative nommée « ateliers d’écriture de la quinzaine », les abeilles-animatrices s’affairent. Les idées de nouveaux sujets vont bon train. Les échanges passent d’une alvéole à l’autre, améliorant sans cesse le contenant et le contenu.

Pendant ce temps-là, prenons un peu de recul pour faire un rappel historique.

Mark_Keting, l’architecte et gestionnaire de cette ruche, nous rappelle qu’iPagination est un site jeune de deux années d’existence.

Dès la première année les Ateliers se sont mis en place sur iPagination. Une seule personne en avait la charge avec un rythme hebdomadaire qui se tenait sur le tchat.  Cette solution convenait à un petit groupe d’utilisateurs qui avait joie à se retrouver le vendredi soir dans un joyeux « capharnaüm » où le plaisir de se retrouver comptait autant que les exercices d’écriture qui étaient proposés …

Au fil du temps, le nombre d’inscrits sur iPagination augmentant et la tenue des Ateliers sur le tchat devenant structurellement une contrainte il a été proposé de faire évoluer le dispositif vers des Ateliers de la semaine afin de laisser à chacun la possibilité de trouver le temps de s’approprier le sujet et d’envoyer un texte.

Pour assurer une diversité de sujets, Marc_Keting qui en avait repris l’organisation depuis septembre 2012 a souhaité créer une équipe autour de lui tournant en binôme… Félicitons les « anciens » pour le travail effectué : Olgir, Plume, Tippi, Allison et tant d’autres, aujourd’hui occupés à d’autres tâches.

Au fil des mois, Mark a surveillé de près l’évolution des ateliers gardant à l’esprit son désir constant d’intéresser tous les iPaginauteurs et de parfaire les ateliers. Par exemple, l’idée lui est venue, un jour, d’augmenter le temps dévolu à la participation : au lieu d’une semaine, ce serait quinze jours. Ce fut là le point de départ d’un renouveau et la base de multiples animations aujourd’hui mises à disposition de tous les membres.

Tournons-nous aujourd’hui vers les animateurs ayant vécu ces changements. Quels sont leurs ressentis et leurs attentes dans cette aventure ?

Cricri, accompagnatrice en milieu scolaire et dessinatrice à ses heures, nous répond. « Pour le bilan de l’an dernier, je dirais que l’expérience a été très intéressante. Travailler avec quelqu’un sur un atelier était nouveau pour moi. Le fait de confronter les idées et d’y réfléchir à deux, donne plus d’intérêt à l’exercice. » Pour l’avenir, elle souhaite continuer dans la bonne ambiance qui caractérise les équipes d’animation. Son but est simple : «  apporter des idées à ceux qui sont en demande. »

Durandal, juré de concours d’écriture pour collégiens et amateur d’arts plastiques décrypte notre amour commun de l’écrit et dévoile comment, parfois, naissent les idées de sujet. «  Ecrire pour relater, inventer, regarder… Ecrire pour respirer, c’est une drogue en fait. On ne peut pas traverser la vie avec des œillères. A quoi bon si nos oreilles ne s’agitent en tous sens pour repérer ce bruit étrange ! Si plus rien ne nous étonne, si nous n’avons plus rien à raconter, plus très marrant… Plus d’envie alors ! Fermer vos livres. Mais non, ce qu’a écrit cet auteur est génial, j’ai du relire deux fois le paragraphe, c’est bien une farce qu’il m’a fait pour voir si j’étais attentif. Tiens, il m’a fait sourire et pourtant je suis tout seul dans la pièce. A qui ai-je souri ? C’est vrai que c’est une idée, je la soumettrai volontiers lors d’un atelier, ce serait drôle de voir comment les uns et les autres s’en tireraient. Il est vrai que l’atelier est aussi un laboratoire dans lequel la nouveauté est bien accueillie, les commentaires sont bienveillants… Il n’y a pas meilleur endroit pour lancer un ballon d’essai et s’il n’est pas transformé, il s’envolera dans un éclat de rire.»

Quant à Aubrée, contrôleur dans la comptabilité publique, elle aide à la coordination et à la gestion des équipes d’ateliers. Faire un bilan lui inspire ces mots : « L’année dernière nous a permis de nous rendre compte de ce que nous devions améliorer : passer de la semaine à la quinzaine, diversifier les sujets, coller à l’actualité, commenter de manière plus « pointue » et enfin proposer des exercices différents ». Elle ajoute : « Les ateliers d’écriture d’iPagination ont déjà l’avantage d’être gratuits. Ce que j’attends de cette nouvelle année en tant qu’animatrice, ce sera de faire en sorte d’intéresser plus d’auteurs, leur offrir des ateliers à leurs goûts, à leur rythme et surtout aider tout un chacun à s’améliorer dans son écriture.» Elle avoue finalement : « Ces ateliers sont de formidables échanges humains. Ils permettent à tous, participants comme animateurs, de grandir en toute convivialité et dans le respect ».

Les objectifs des abeilles ont été définis. Il ne leur reste plus qu’à butiner au gré de leurs envols pour récolter des idées de sujets. La production des ateliers d’écritures de la quinzaine pour l’année à venir, mélange des différences et des envies de tous, risque de nous surprendre. A quoi devons-nous nous attendre ? À un miel de mille fleurs, à un nectar doux et sucré ou à un délice de sensations fortes ?

Pour découvrir tous les ateliers d’écriture, cliquez ici !

Technique d’écriture : « l’explicit / la fin d’un texte »

 

RENOUVEL ATELIER ECRITURE VISUEL FOND TEXTE DEFINITIF

Le salon du mercredi sur ipagination.com est un atelier interactif qui est l’occasion d’approfondir quelques notions plus techniques : il sera question mercredi prochain (en vous donnant rendez-vous sur le tchat à 20H30),  de travailler « l’explicit / la fin de vos textes ». Et chacun pourra participer à la réussite de ces rencontres bimensuelles. Aurélie Fischer et Olgir  seront bienheureux d’échanger avec vous sur les idées qui vous trottent dans la tête, ou sur les points que vous souhaitez approfondir ! Ces soirées alterneront moments d’écriture, moments de partage de textes et moments d’échange en direct sur l’iPapoteur. L’idée est de s’enrichir mutuellement, et en plus c’est gratuit !

Pour vous donner une idée de cet atelier vous pourrez découvrir le tout premier atelier en interne qui visait à travailler le format, il s’agissait de « L’incipit / le début d’un texte » dont vous trouverez la fiche pratique en cliquant ici !

Pour préparer au mieux l’atelier de mercredi prochain, Aurélie et Olgir vous propose une fiche pratique sur l’explicit en cliquant ici !

Durant la soirée du mercredi, quelques règles seront importantes à respecter pour le bon déroulement de la séance : 

– arriver à l’heure,
– ne pas dire « bonjour » et « au revoir » à ceux qui entreraient dans l’iPapoteur après le début de l’atelier pour ne pas casser le rythme de la séance,
– utiliser le petit pouce pour prendre la parole et la tête de singe pour « la rendre »,
– le tchat doit rester lisible pour tous, donc durant la séance il est indispensable de ne pas démarrer des conversations parallèles,

– et enfin, ne pas avoir la « gâchette » facile, il faut le temps pour que tous les participants puissent lire les nouvelles interventions.

Pour cet atelier, plusieurs exercices seront proposés. Le premier traitera de l’explicit dramatique, le second de l’explicit à valeur morale (ou philosophique) et le troisième de l’explicit « épilogue ».

Vous savez tout, venez nombreux !