Archives par mot-clé : Guy Laramée

Guy Laramée : l’érosion des cultures, du livre…

« Examiner l’évolution à travers l’objectif double de la spiritualité et de la science » telle est la démarche entreprise par l’artiste  Guy Laramée  qui crée des paysages miniatures de livres de poche antiques. S’appuyant sur ​​plus de trente années d’expérience en tant qu’artiste interdisciplinaire (y compris en tant que compositeur de musique) et en complément une formation en anthropologie, Laramée sculpte un parallèle entre l’existentialisme, l’érosion de la géographie et la nature éphémère de la chose imprimée.

 Carved-Books-by-Guy-Laramee-5

Comme pour Sarolta Ban , nous vous proposons de visualiser ses œuvres tout en parcourant le témoignage de l’artiste…

« L’érosion des cultures – et de «la culture» dans son ensemble – est le thème qui traverse les 25 dernières années de ma pratique artistique. Les cultures émergentes, devenues obsolètes, sont remplacées par de nouvelles. Avec la disparition des cultures, certaines personnes sont déplacées et détruites. Il est  actuellement a dit que le livre papier est lié à mourir. »

Guy-Laramee-1a-thumb-307x408-41634

« La bibliothèque, en tant que lieu, est terminée. On peut se demander alors : croyons-nous vraiment que « les nouvelles technologies » vont changer quelque chose au sujet de notre dilemme existentiel, notre condition humaine?  Et même si nous pouvions changer le contenu de tous les livres sur la terre, cela changerait-il quoi que ce soit par rapport à la domination des connaissances analytiques sur la connaissance intuitive ? Qu’est-ce que c’est en nous-mêmes, qui insiste sur l’accaparement, le coulage du flux de l’expérience en concepts ? »


Carved-Books-by-Guy-Laramee-1

« Quand j’étais plus jeune, j’étais très en colère contre les idéologies du progrès. J’ai voulu les détruire, en montrant que nous sommes encore primitifs. J’ai eu l’intuition profonde que tant qu’espèce, nous n’avions pas évolué tant que ça. Maintenant, je vois que notre croyance dans le progrès découle de notre fascination pour le contenu de la conscience. Malgré les apparences, notre obsession actuelle pour changer les formes dans lesquelles nous cultivons l’accès, n’est qu’une manifestation de cette fascination. »

Guy-Laramee-3-thumb-620x414-41640

« Mon travail, en 3D, ainsi que dans la peinture, provient de l’idée même que la connaissance ultime pourrait très bien être une érosion au lieu d’une accumulation. Le titre d’un de mes morceaux est « Toutes les idées se ressemblent ». .L’art contemporain semble avoir oublié qu’il y a un extérieur à l’intellect. Je veux étudier la pensée, non seulement le «quoi» de ce que nous pensons, mais « que » nous pensons. »

Carved-Books-by-Guy-Laramee-9

« Alors je sculpte les paysages de livres et je peins des paysages romantiques. Montagnes de connaissances désaffectées : revenir à ce qu’elles sont vraiment, des montagnes. Ils érodent un peu plus et ils deviennent collines. Ensuite, ils s’aplatissent et deviennent des champs où apparemment rien ne se passe. Piles d’encyclopédies obsolètes, revenir aux fondamentaux, simplement. . Brouillards et  nuages ​​tout s’efface, nous le savons, autant que tout ce que nous pensons que nous sommes. »

Ne manquez pas de vous rendre sur le site de Guy Laramée en cliquant ici !