S’il te plait, dessine-moi un auteur : Christian 42

Affiche de Bluewritter
Affiche de Bluewritter

 

iPagination et iPaginablog, deux sites en connexion étroite, puisque animés par les mêmes équipes, dans un même esprit et pour une même passion de l’écriture.

Écrire … qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait ? Comment ça vient ? Pourquoi ? Quand ? Où ? ….

Sur iPaginablog, nous avons invité les auteurs d’iPagination à nous dévoiler un peu de leur intimité de plume.

Cette semaine, Christian 42 nous fait voyager dans ses univers parallèles… 

 

CHRISTIAN 42 1

 

 

Merci à Firenz’ de m’inviter dans cette galerie d’autoportraits.

Tout d’abord l’exercice n’est pas facile.

Pendant ma vie professionnelle j’ai rédigé de très nombreuses présentations pour argumenter, communiquer, faire vendre des produits ou services pour ma société ou pour des clients.

Mais se présenter soi-même dans son travail d’écriture c’est bien différent. Déjà, j’utilise le mot travail qui est bien ambigu. Ce que je fais sur Ipagination relève plus du plaisir que d’un travail (forcément contraint comme le laisse supposer l’usage général du mot).

Aligner sur une feuille trois mots qui puissent être lus, compris, et peut-être déclencher un intérêt chez le lecteur (la cible !) cela est donc longtemps resté, pour moi, très technique et utilitaire.

Ecrire, pour mon plaisir et le plaisir de ceux qui pourraient me lire, n’avait certainement pas encore atteint un niveau de conscience suffisant.

Depuis ma jeunesse, j’ai toujours été plus porté sur l’image photographique. Regarder le monde au travers de l’objectif, le donner à voir, le conserver aussi, le transformer parfois, en capter, toujours, des instants souvent sublimes mais éphémères, c’était plus mon trip comme on disait à mon époque (j’aborde la soixantaine et je suis chaque jour surpris d’y être arrivé aussi vite)

Depuis l’école primaire, j’ai toujours aimé la lecture (ce n’est pas très original je vous l’accorde !) roman, poésie, BD, littérature, magazine, philosophie, psychologie, enfin un peu tout, au gré de mes envies du moment.

J’ai longtemps lu de la SF, ce qui était d’ailleurs considéré comme une sous-littérature, tout comme les romans policiers.

Cela explique peut-être le projet dans lequel je me suis lancé « Leaurélia et les Gardiennes de la Vie ».

« Lancé », le terme est impropre. Cela a plutôt été une révélation spontanée, née au cours d’une marche dans un bois où, d’un seul coup, j’ai entrevu pratiquement toute l’histoire de cette planète baladeuse. Elle s’est imposée à moi. Par quel mystère ?

Je ne le saurai jamais, mais quand je visualise toutes les transformations qu’elle a engendrées, je touche effectivement au mystère de l’écriture.

J’ai commencé à écrire sur un cahier à spirale, 20 pages d’une seule traite, un peu comme je rédigeais mes argumentaires commerciaux.

D’emblée, j’ai pensé que c’était trop gros pour moi et qu’il existait certainement des personnes qui pourraient trouver mon histoire intéressante et avoir envie de la développer. Je ne pensais absolument avoir les capacités de le faire.

Grace au miracle d’Internet j’ai découvert plusieurs sites sur l’écriture, certains très spécialisés sur le thème SF, mais je me suis arrêté sur iPagination et je n’en suis plus reparti depuis Août 2012.

J’y ai trouvé une écoute, des encouragements, dans un esprit d’entraide, loin de toute compétition (ce qui était le lot de ma vie professionnelle, comme c’est le cas pour beaucoup je suppose). Tout cela m’a permis d’avancer sur le projet « Leaurélia et les Gardiennes de la Vie ». Je dois beaucoup aux conseils de Darklulu, Marcel, Tippirod et bien sur d’Agathe, mais aussi à toutes celles et ceux qui m’ont fait l’honneur de m’accorder l’attention de leur lecture. C’est grâce à tous que j’ai pu et su continuer, et j’espère encore progresser.

En faisant des progrès, j’ai pris goût à mettre des mots sur mes images et ainsi partager ma vision et mon regard, c’était complètement nouveau.

Pour résumer, avec iPagination j’ai pu partager des mots, des émotions, comme je ne l’avais jamais fait et comme je ne l’aurais jamais fait si iPagination n’avait pas existé.

Pour moi c’est une naissance, j’apprends, grâce aux lecteurs et auteurs rencontrés, à me tenir debout. Ensuite, il me reste plein d’univers à découvrir encore sur le chemin que les uns et les autres m’ont ouvert en m’accueillant de cette façon si sympathique.

Je pense qu’écrire est un besoin vital, qu’importent les raisons qui nous conduisent à le faire, chacun devrait pouvoir le satisfaire. Quand on est accompagné et soutenu, cela devient magique.

Merci

 

CHRISTIAN 42

8 réflexions au sujet de « S’il te plait, dessine-moi un auteur : Christian 42 »

  1. Bonsoir sur ce portrait très sympathique et très juste de Christian 42. Une belle histoire et un oeil très enchanteur à redécouvrir.

    Voici la copie du message que j’ai mis sur Facebook où je ne t’ai pas trouvé !

    Dis donc ! Merci de t’être souvenu de moi ! J’ai été surprise car je n’ai hélas pas pu beaucoup t’aider. J’ai tout de suite pensé qu’il te fallait rencontrer Darklulu !

    Cela m’a fait très plaisir de lire ton portrait et le début de ton roman à spirale 20 pages !

    J’avais adoré ton oeil, tu te souviens ? Il est toujours aussi poétique. Bravo et merci Christian !

    1. Merci beaucoup de ton message sur Facebook. je n’y suis pas car je trouve qu’il existe plein de lieux merveilleux dans le monde pour partager et se rencontrer, Ipagination en fait bien sur, partie. Merci encore de tes encouragements.

  2. J’aime beaucoup ton portrait tout en modestie et je trouve que tu as la soixantaine très juvénile. J’espère qu’un éditeur va s’intéresser à ton scénario, car je persiste et signe « Leaurélia et les gardiennes de vie » ferait une très belle bande dessinée de SF.
    Moi je serais ravie qu’on te mette en lumière, et pas seulement pour tes belles photos. Ton oeil (texte et photo) est magnifique !

  3. Agathe, merci pour tout, pour ta rencontre, pour avoir accepter de t’embarquer dans mon histoire, pour tes encouragements. Pour le scénario de BD, bien sur. De plus je suis fan, mais je connais peu l’édition BD et il faudrait aussi intéresser un illustrateur, mais pourquoi pas ! Après tout comme je dis souvent qui ne tente rien n’a rien !
    Merci pour le clin d’oeil juvénile.
    Pour le texte ‘L’abime de tes yeux » c’est grâce à Ipagination que j’ai pris gout d’associer texte et image . Je suis encore tout retourné que les mots que j’ai pu tracer sur cet oeil puissent avoir tenu leur promesse.

Laisser un commentaire