S’il te plait, dessine-moi un auteur : Evelyne Charasse

Affiche de Bluewritter
Affiche de Bluewritter

 

iPagination et iPaginablog, deux sites en connexion étroite, puisque animés par les mêmes équipes, dans un même esprit et pour une même passion de l’écriture.

Écrire … qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait ? Comment ça vient ? Pourquoi ? Quand ? Où ? ….

Sur iPaginablog, nous avons invité les auteurs d’iPagination à nous dévoiler un peu de leur intimité de plume.

 

Cette semaine, Evelyne Charasse nous invite dans la belle verticalité de son écriture si singulière.

EVELYNE CHARASSE 1

 Le ciel pour terrain de rêves…

 

J’ai toujours rêvé et écrit. Ou l’inverse. Mais c’est pareil, n’est ce pas ? Au lycée, (il y a plus d’un demi-siècle de ça !) je faisais partie du « Club Journal ». J’écrivais des poèmes déjà. Déjà avec leur forme verticale. Déjà en prose. J’écrivais aussi des articles sur des auteurs…

Puis la vie a fait son œuvre : lestée d’obligations diverses, j’ai écrit malgré tout quelques nouvelles et autres romans qui dorment dans mon armoire.

La maladie. Puis la mort de mon mari a tout chamboulé.

J’ai retrouvé un recueil de poèmes d’un ami de lycée. J’ai retrouvé mes poèmes. J’ai retrouvé le goût de lire et d’écrire de la poésie.

Comme en urgence. Parce que mon écriture est une thérapie… Des mots jetés sur la page blanche ou sur l’écran comme autant de bouteilles à la mer…

Je suis toujours émue et stupéfaite de constater que mes petits mots, si personnels, si prosaïques parfois, touchent certains cœurs.

J’écris de façon non travaillée. Un peu comme une « écriture

Automatique »: les mots arrivent, ils se posent sur ma page… Voilà.

Parfois cela parait bancal. Parfois non. Mais bien sûr, je ne pose sur l’écran que des petits mots qui me plaisent. Et j’essaye de ne pas mettre des mots trop noirs ou tristes.

Du reste, grâce à ces mêmes mots, et à un optimisme de volonté, je souris à la vie.

Et puis cette écriture m’a permis des « rencontres » avec d’autres personnes blessées par la vie.

J’adore lire Christian Bobin, qui est mon auteur préféré. J’adore revenir de la bibliothèque avec des tas de livres de poésie et les lire avidement. Quand je « découvre » un nouveau poète, j’en suis ravie.

Pour moi la poésie est « inutile mais essentielle ». C’est ce qui fait que le jour est plus clair malgré tout ce qui peut arriver.

J’espère juste faire passer cette petite lumière. Je remercie ici tous ceux qui me lisent.

DMUA EVELYNE CHARASSE

« Je souris à la vie… »

8 réflexions au sujet de « S’il te plait, dessine-moi un auteur : Evelyne Charasse »

  1. Toute toi et pour la première fois, je te lis en prose! Te lire est un réel plaisir ici et sur ipagination. Tes micropoésies ressemblent aux vols des hirondelles. Tout en légèreté, tout en force, tout en fragilité! La vie, quoi! Merci à toi,Evelyne!

  2. Merci, Firenz’ de nous faire découvrir qui se cache derrière ces avatars et ces mots.
    Merci à toi Evelyne pour nous régaler presque chaque jour de ces poésies verticales. Comme les mots de Marcel les tiens font partie de mes rendez-vous réguliers sur IPag. Merci d’accepter de te mettre en lumière aujourd’hui

    1. C’est un plaisir pour moi de proposer cet autre éclairage sur les auteurs de talent qui offrent de bien jolis mots et textes sur le site. Je remercie Evelyne de s’être prêtée à ce jeu pas facile, de l’avoir fait avec modestie et le talent qu’on lui connait…

  3. Heureuse de faire plus ample connaissance grâce à cette plaisante et sympathique chronique.

    Merci pour ton sourire, Evelyne.

    Merci pour cette lumière et tous ces petits mots offerts…

  4. L’introduction fait tout de suite sourire et déjà rêver. .. puis on avance doucement dans votre vie, presque peur de faire du bruit en vous lisant. .. merci Evelyne pour ce sourire de votre coeur qui ponctue ce billet tout en ouvrant grand les portes de bien jolis horizons. J’aime beaucoup cette citation sur la poésie.
    Merci de ce moment.

Laisser un commentaire