Archives par mot-clé : numérique

Ecriture lumineuse : Emily, veux-tu m’épouser ?

 «Emily, veux-tu m’épouser ? »

39398179_295

La demande nous en convenons est concise, voire banale, mais ce qui l’est moins, ce sont les moyens considérables mis en place pour écrire cette demande : Plus de 800 marquages réalisés en amont pour au final 10 seconde d’exposition d’une demande hors du commun.

Derick Childress a passé plus de trois nuits à l’Hôtel Clarion à Raleigh, en Caroline du Nord, afin de préparer une proposition de mariage « en grand » pour sa petite amie Emily Kern.

Un message immanquable réalisé en utilisant la technique  « d’écriture par la lumière ». Pour ce faire,  une source de lumière est déplacée  tandis que l’obturateur d’un appareil photo reflex numérique est laissée ouvert, créant ainsi une traînée de lumière dans l’exposition finale.

Il y a quelques années, Jeroen avait proclamé que la lumière pouvait tout à fait être le nouveau graffiti et avait d’ailleurs réalisé quelques essais probants comme en témoigne la photographie suivante :

Light-Graffiti-Jeroen

Seulement, pour le cas précis de cette demande pour le peu surprenante, s’ajoute un nouveau chapitre à cette histoire.

Ici, la lumière prend une position dans le message d’amour, lié à l’espace public dans son ensemble, et non sur un support unique tel que nous le connaissions sur l’écorce d’un arbre par exemple. La particularité ici, est l’ampleur de l’œuvre réalisée : une écriture de lumière sur cette échelle, n’avait  jamais été réalisée  auparavant, ce qui vous vous en doutez, a rendu ce travail très compliqué. A noter pour les techniciens que cette prouesse a été réalisée avec le Canon 7D.

Light Writing Proposal from Derick Childress on Vimeo.

Un travail minutieux comme nous l’expose Derick :

«J’ai utilisé Google Earth pour vérifier les points de vue de plusieurs grands immeubles du centre-ville de Raleigh,  afin qu’aucune des lettres puisse tomber sur des zones qui étaient inaccessibles à pied. Les exigences concernant le point de vue étaient très spécifiques. J’ai finalement trouvé l’endroit parfait – le toit de l’hôtel Clarion. Heureusement, le Clarion possède un restaurant qui est ouvert au public à l’étage supérieur. J’y suis allé un après-midi et j’ai réalisé quelques photos de référence « .

Derick_Childress_writing_light

L’histoire ne nous dit pas si Emily a dit oui, mais ce projet a très certainement dû être un succès lorsque l’on en juge le résultat obtenu. Mariage lumineux, mariage heureux non ?

Ce qu’ipagination permet : les œuvres collaboratives

Comme beaucoup, nous sommes extrêmement attachés au format papier. Nous adorons tourner les pages, sentir leur odeur, caresser les différents papiers, trouver des éditions originales anciennes, faire signer les nouvelles, ranger nos bibliothèques par ordre alphabétique. Nous lisons les préfaces, les notes, les explications.

Malgré cela, persuadés comme Rimbaud qu’ « il faut être résolument moderne », nous ne voulions pas passer à côté du numérique. Nous avons alors découvert que les nouvelles technologies offrent un espace de création nouveau et riche, notamment par les œuvres collaboratives, qui fleurissent de plus en plus sur Ipagination.

Nous vous laissons découvrir : « Les rêves égarés » , une œuvre de Léo, MirenElle et Mary (n’oubliez pas de cliquer sur la note de musique pour le son) !

Les rêves égarés