Archives par mot-clé : partage

Marcel, raconte-nous une histoire !

Un bonus tout particulier, puisqu’il nous vient d’un auteur très discret, au talent remarquable. Auteur au format court, il a le don de vous planter un décor, une ambiance en quelques lignes, une chute explosive parfois même en à peine plus d’un paragraphe. Surprenant, dérangeant ou totalement émouvant, impossible de rester insensible à cette plume là. Enfin, un auteur sachant également capter ses rêves, en les retranscrivant avec une précision absolue, dotant ainsi certains de ces textes d’une multitude de symboles qui sont autant de portes à ouvrir, à explorer.

Vous trouverez l’ensemble de ses textes ici, ainsi que son texte sélectionné par La Cause littéraire « Le jardin du climat marron » comptabilisant déjà plus d’un millier de lectures.

A quel auteur n’est-il jamais arrivé de se retrouver, bien malgré lui, dans la posture de devoir improviser à la demande d’un tiers ? Habituellement, l’auteur explique que ce n’est pas à la demande. Que le processus de créativité est plus complexe que cela, que tout bonnement ce n’est pas possible…  mais, lorsqu’il s’agit de Céleste : 11 an et demi, impossible de refuser. Nous vous proposons de l’instantané, un moment de vie saisi à la volée, non préparé et non calculé, que permettent désormais les nouvelles technologies.

« Marcel, raconte-nous une histoire ! », drôle et attendrissant, avec un conseil de notre auteur à la jeune Céleste conquise : « Transformer les objets pour leur donner un autre rôle ». Une captation vidéo simple et généreuse, comme une friandise un dimanche après midi.

Merci à lui, à Céleste, pour leur spontanéité ; d’avoir souhaité partager avec nous leur moment de complicité.

 

« Alice au Pays des merveilles », illustrations de Salvador Dalí

 

En cette fin d’année nous vous proposons un voyage extraordinaire avec « Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll. Extraordinaire, puisqu’il s’agit  de redécouvrir cet univers avec le maître surréaliste Salvador Dalí :  des illustrations de gouache, 12 héliogravures en tout, un pour chaque chapitre et le frontispice ( illustration, placée, dans un livre, sur l’une des pages de titre)  un original signé gravé dans 4 couleurs. William Bennett  a numérisé la Galerie et a présenté la collection complète en ligne.

Et puisque rien n’est trop beau pour vous nous vous proposons de feuilleter les pages d’une réalisation exceptionnelle de 1969 :

Ecriture sur vidéo par les auteurs : le désir.

Le plaisir de vous présenter le travail des auteurs concernant l’écriture sur vidéo proposé par la maison bleue ayant pour thématique « Le désir » :

Auteurs participants :  Léo,  Jean31, Alice Neixen, Darklulu, Eve de Laudec, André Perchet, Faw, Robert Henri Duru, Vert de Grisaille. Texte lu par Mary Luce Pla.

 

Vous pourrez également découvrir 2 autres variations réalisées par nos amis de « La maison bleue » qui ont piloté ce formidable projet et que nous remercions du fond du coeur :

 

 

Plusieurs écritures sur vidéo par an seront proposées aux ipaginauteurs !

Nadine Gordimer : les mots et les actes

documentaire /archive, émission diffusée sur FR3 en 1992, réalisée en 1991 , hommage à nadine Gordimer prix Nobel de littérature 1991 , écrivain sud-africain, fin de l’apartheid. Langue anglaise sous-titré en français.

Source : Publiée le 30 avril 2012 par 

« Cet écrivain Sud-Africain a reçu le Prix Nobel de littérature en 1991. Nadine Gordimer est pourtant issue d’une famille bourgeoise anglophone blanche mais s’intéresse aux problèmes qui frappent son pays. Née le 20 novembre 1923 à Spings en Afrique du Sud, elle s’exprime dès l’âge de 9 ans en écrivant une nouvelle.

Elle souhaite s’engager pour la cause des Noirs et se rapproche de Nelson Mandela, membre alors du Congrès National Africain. Elle lutta par ses livres contre l’Apartheid. Si vous lisez un jour l’un d’entre eux, vous verrez que l’on ressent toutes les injustices de cette époque. Elle publia 13 romans dont, l’étreinte d’un soldat ; ceux de July ; quelque chose là-bas ; histoire de mon fils ; l’arme domestique et pillage. Egalement des nouvelles, des recueils et divers autres textes.

Le Programme des Nations Unies pour le développement l’a choisie comme ambassadrice itinérante. Toujours concernée par les problèmes sociaux, elle n’hésite pas à se déplacer pour des conférences et à y prendre part. Elle est aussi vice-présidente de l’Association internationale des écrivains qui est une organisation non-gouvernementale affiliée à l’Unesco. On la retrouve aussi membre honoraire de l’American Academy of Arts and Sciences, et de la Royal Society of Literature du Royaume-Uni, ainsi que du Congress of South African Writers.

Ces journées sont donc bien occupées et son dévouement est sans limite. Mais elle ne s’arrête pas en si bon chemin et avec l’aide de 21 écrivains produit un recueil du nom de « Telling Tales » pour lutter contre le sida. On retrouve Nadine Gordimer et 4 autres Prix Nobel de littérature ainsi que d’autres auteurs comme John Updike, Margaret Atwood, Gabriel García Márquez, Arthur Miller. Les ventes de cet ouvrage permirent d’aider les personnes touchées par le Sida. On souhaite que Nadine ne s’arrête pas tout de suite dans ses initiatives en faveur des gens défavorisés.

Source : Afrique-Annuaire.com

Paroles d’écrivain : Raymond Dumay

 

   Lu dans un vieux texte qui date des années 50 (« Mort de la littérature » de Raymond Dumay chez Stock) :

  » [.] Mais nous vérifions chaque jour qu’un auteur même classé, préfère ses plus mauvaises pages, se cramponne à ses défauts et ignore ses qualités. Il suffit quelquefois d’un mot pour changer toute une façon d’écrire et de faire d’un débutant incertain un véritable écrivain [.] »

  « Le candidat de province à qui l’on renvoie son manuscrit avec une lettre flatteuse : « indéniable qualité de style », « vrai tempérament de romancier » mais « il faudrait resserrer votre intrigue «  améliorer vos transitions »  cherche en vain le sens de ces vagues remarques et conclut que l’on se moque de lui. Améliorer ? Il ne demande pas mieux mais comment ? »

  » Alors pourrait intervenir le « conseiller provincial ». Pas besoin que ce dernier soit écrivain (ce n’est même pas souhaitable : la plupart des écrivains de province «  blanchis » sous le harnois ne sont restés tels que parce qu’ils n’ont pas su se corriger) On prendrait un bon lecteur : médecin, avocat, professeur. Il s’en trouve partout. N’importe quel libraire peut en désigner une douzaine. Tout homme étant pédagogue dans l’âme serait heureux d’indiquer à ses consultants leurs défauts. Une heure de conversation avec un professeur éclairé peut être plus utile à un débutant intelligent que des années de recherches dans la solitude. »

 L’écrivain :

Raymond Dumay (1916-1999) a commencé sa vie comme berger avant de devenir critique littéraire, écrivain, et historien de la table et du vin. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages.