Archives par mot-clé : photos

Robert The ou les livres subversifs.

De façon régulière nous vous présentons des artistes qui ont la drôle de manie de sculpter dans des livres pour leur donner un nouveau sens. Ces œuvres d’art qui surprennent, font sourire, et parfois même saisissent d’effroi, ne laissent pas indifférent.

A défaut de se mettre d’accord sur la légitimité de l’acte commun à ces artistes qui consiste à se servir de l’objet-livre comme matière à sculpture, on ne peut pas s’empêcher de réfléchir sur le message que ces derniers tentent de faire passer.

Robert The est de ces artistes-là. Sa spécialité ? La provocation.

les livres subversifs de Robert The

Américain, né à Carmel en Californie en 1961, l’homme fait des études de philosophie et de mathématiques dans une Université du Wisconsin, à Madison précisément, entre 1969 et 1984. Il s’intéresse à l’art par la suite, bien qu’il semble qu’il n’ait jamais souhaité être un artiste. Ses études sont motivées par son intérêt pour la langue et la logique, ce qu’il appelle « les bases de vérité et de sens »

Robert, sculpte, déforme, manipule  le livre jusqu’à obtenir l’effet visuel souhaité. Son travail intimiste et transgressif fascine  par le « choc visuel » qu’il suggère. On pourrait dire que son œuvre poursuit cette même quête entreprise durant ses études, mais d’une façon biaisée.

livres_subversifs_de_robert_the

Ainsi selon Robert The, le livre serait une « base de vérité et de sens ». A la fin de ses études, pendant un ou deux mois, Robert n’a pas pu lire de livres. Est-ce pour cette raison que les livres dans ses créations lui apparaissent comme des armes à feu, ou encore qu’un dictionnaire représente un nœud coulant ? Une chose est sûre, il semble  alors avoir perdu certaines de ses convictions.

Il erre donc quelques années avant de se plonger avec grand intérêt dans une formation de lettres, de calligraphie ainsi que de peinture. A l’ « Institute of Lettering and Design de Chicago » entre 1986 et 1988, il étudie l’art des enseignes commerciales, comment travailler l’émail qu’il juge « impitoyable et salissant ». Et c’est de là, en travaillant la lettre « I » qu’il peint le mot « This » et ouvre certaines perceptions artistiques, qui ne s’étaient jamais présentées jusque-là : « l’endroit où le mot devient physique. »

Sa voie artistique trouve un nouveau sens, et c’est alors qu’il vit dans le Lower East Side de Manhattan, qu’il constate que de nombreux livres finissent à la poubelle. Il reproduit plusieurs livres « this » et s’aperçoit lors d’une exposition dans une galerie de Soho que ses œuvres se vendent : moins d’un an après, son travail est présent dans de nombreuses collections dans tout le pays.

Robert The, fort de son succès, réalise les fameux « livres-pistolets » pareils à des œuvres d’art conceptuel. Il semblerait que c’est en voyant un enfant se saisir d’une lettre « L » qu’il a réalisée et la tenir comme un pistolet qu’une idée lui vient : la plus célèbre de ses séries voit alors le jour.

robert-the_livre_balai_encyclopédie_Britannica

Jonathan Lethem, écrivain dont un des livres s’est retrouvé engagé dans l’une des sculptures de Robert, décrit « l’étrange beauté de cette deuxième utilisation — une récompense pour avoir été un auteur publié : il n’est certes plus lisible mais je ne pouvais  pas m’offusquer de cela. »

Sur l’une des réalisations à partir du livre « La crise de l’Art ». Il est possible de se poser les questions suivantes : l’art est-elle une arme ? Mais quelle est la cause ou le résultat de la « crise de l’art » ? Le critique d’art lui-même ?

Ou serait-ce l’arme, prête à abattre le véritable art ? Voici donc que la boucle se bouclerait, revenant à des questions philosophiques qui ont fait la jeunesse de l’artiste.

Malgré la renommée considérable de l’artiste, ce dernier se considère lui-même comme un outsider dans le monde de l’art. Robert d’ailleurs ne se fige pas, il se déplace dans les différentes communautés artistiques, afin semble-t-il, de ne jamais vouloir rentrer dans un des carcans établis.

On retrouvera également Robert avec une réalisation qui a beaucoup fait parler d’elle : la représentation de l’encyclopédie Britannica, référence anglo-saxonne depuis 244 ans, transformée en balai,  suite à l’annonce faite en mars 2012, qu’elle cessait d’être imprimée pour se diffuser désormais uniquement sur Internet.

bible_grenade_Robert The

On trouve également une part de « gâteau-livre », ou sa représentation pourrait être sujette à controverse : serait-ce pour signifier que le livre n’est plus que consommable avec des agents de textures de saveurs et conservateurs ou bien une façon de signifier que la culture , et le livre en particulier, est une gourmandise, une douceur de l’âme, une nourriture indispensable…

L’on peut également citer, pour avoir un aperçu complet de sa provocation, la réalisation de livres sculptés en forme de scorpion, mais aussi de cancrelats et autres représentations animales répugnantes. Mais aussi et surtout,  la plus sulfureuse de toutes dans un pays puritain, une bible transformée en grenade…

Robert The fait réagir, dérange mais insiste sur le sens de son œuvre « les livres  sont amoureusement vandalisés à la vie alors qu’ils peuvent s’affirmer contre la culture qui la transformés en débris. »

Chacun aura l’occasion de se forger sa propre opinion, ses propres avis, l’intérêt étant de réagir, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

Pour vous rendre sur le site de Robert The, Cliquez-ici !

Sarolta Bán ou l’art photographique surréaliste !

Avant d’être un site, c’est une artiste incontournable. Sûrement avez vous vu ses œuvres sur la toile,  sans savoir pour autant qu’elle en était l’auteure, et vous stopper net. Son travail ou plutôt passion ? La représentation d’une idée, une association de symboles qui valent mieux que de longs discours, une créativité sans borne qui nous fait voyager loin, très loin. Une artiste qui mérite que l’on s’attarde sur elle, sur son fond également. iPagination a donc fait des recherches pour obtenir quelques témoignages de cette artiste discrète. Le temps de gagner, c’est de la créativité et du temps de lecture en plus pour vous. Nous vous invitons à poursuivre le voyage sur les sites qui ont permis cette documentation, que vous identifierez le long de votre lecture en violet.

Nous avons sélectionnés quelques unes de ses créations qui ont rapport à l’univers du livre mais bien d’autres champs sont explorés par cette artiste incroyable.

Nous avons donc le grand plaisir de vous présenter, pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, Sarolta Bán :

sarolta-ban-art

« Je suis né en 1982 à Budapest, en Hongrie. Au départ, je suis une créatrice de bijoux, plus tard, j’ai découvert la manipulation de photo numérique et il est devenu ma passion et de l’activité principale. J’aime utiliser des éléments ordinaires et en les combinant, je peux leur donner des histoires différentes, des personnalités. J’espère que le sens de mes photos ne sont jamais trop limitée, sont ouverts en quelque sorte, chaque spectateur peut les transformer en un aspect personnel. Je ne suis pas si bon de parler de moi-même, je préfère «parler» les images.Expositions Homme -rendu des Images, Février 2012 (Mountcharles, Irlande) Galerie Motus, Décembre 2011 (Nice, France) Galeria Sztuki Napora, Novembre 2011 (Kalisz, Pologne) Tihanyi ART PLACC, Août 2011 (Tihany, Hongrie) Exposition d’art Moments Series, Avril 2011 (Budapest, Hongrie) » Source du témoignage

sarolta-ban-surreal-4

« Tout d’abord je ne pense pas être une photographe, j’aime tout simplement fabriquer des images. Au départ j’avais un appareil photo Zenit, ensuite un petit appareil photo numérique, puis j’ai commencé à faire de la manipulation photographique. »

artistic-surreal-photomanipulation-by-sarolta-ban-33

« Je fais essentiellement des montages photo numériques, j’adore jouer avec, cela me donne des possibilités presque infinies pour mettre en image diverses idées. »

Sarolta_Ban_92

« Je travaille sur une photo quelques heures mais cela peut aussi me prendre 2 jours. Cela n’est pas exceptionnel que j’utilise jusqu’à une centaine de calque pour la réalisation d’une image ! »

normal_Sarolta_Ban_56

L’interview complète de Sarolta Bán dont est issu les extraits sont sur Blog.photo-scope

Mais surtout, surtout ! Allez découvrir le site de l’artiste en cliquant ici ! Bon voyage, d’une page à l’autre…

Voyage

Comment ranger vos livres !

 La quinzaine du rangement aura été d’une grande efficacité sur notre page Facebook. Du lundi au vendredi nous soumettions plusieurs idées glanées ici ou là sur l’immensité de la toile, et nos abonnés, en bon conseillers vous font part de leur sélection.  Et pour rappel, chaque Week-end profitez de Falabalapat pour vous détendre et profiter des textes sélectionnés de nos auteurs ainsi qu’une multitude de surprises ! Sans plus attendre la mise en partage de leur top 10 ! A la semaine prochaine, pour une nouvelle quinzaine.

 1/ Les berlinois peuvent mettre à disposition les ouvrages qu’ils souhaitent ici, afin de les proposer à des inconnus ! Lorsque l’on ne sait plus où ranger, faut savoir partager !

arbre berlinois

33 j’aime et 14 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

2/ Voici enfin un bon moyen pour rendre la télévision plus intelligente ! (par epistolized)

epistolized

30 j’aime et 21 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

3/ Se frayer un passage dans l’immensité du savoir, des témoignages : l’empreinte d’une Humanité…

148387_602652726418792_237839299_n

29 j’aime et 12 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

4/ Faites le plein de super !

542813_608910762459655_504635841_n (1)

29 j’aime et 3 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

5/ Vous sensibiliser sur deux aspects de l’auteur : 1/ il sait se mettre à nu pour ses ouvrages sans avoir peur d’être jugé. 2/ il porte ses projets à bout de bras ! Ce qui en fait une personne très courageuse.

étagère humaine

27 j’aime et 27 partage

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

6/ Pour une lecture infinie, la bibliothèque adaptée…
Par Job Koelewijn

Job Koelewijn

26 j’aime et 11 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

7/ Un bain de lecture pour bien débuter la semaine…

lecture-semaine-07-L-2

26 j’aime et 13 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

8/ Distorsion de l’âme avec les livres…

ranger_73

22 j’aime et 2 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

9/ Le premier ou la première qui ouvre la fenêtre ou fait rentrer le chien… va entendre parler du pays, et pas celui d’Alice !

67932_609032465780818_827651424_n

20 j’aime

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !

 

10/ On s’adapte à la crise ! Après les années piano-bar, les années piano-livres…. très bien aussi !

405711_608464282504303_1062149872_n

18 j’aime et 15 partages

Voter ou partager vous aussi ? cliquez-ici !