Conseillère pour iPagination : Roselyne Cros

Roselyne Cros iPagination

Une bonne fée, ou je ne sais qui avait choisi le 21 février, jour de la St Pépin pour insuffler dans mes petits poumons un air glacial. Un grain ?  Il en tombait un ce jour là. Mais plutôt qu’un grain, je dirai que j’ai bénéficié d’un brin d’humour… très fin le saint. Bref, à présent il s’appelle Pierre-Damien… personne n’a compris la subtilité.  Mon grain de sel, je l’ai mêlé aux larmes, en tirant méchamment sur  la tétine du biberon, puis dans les conversations, accentué d’un pied rageur pour bien ponctuer.  Quel caractère !

Je me suis toujours demandé comment je devais prendre le point d’exclamation. Enfin, je savais. Pas de dieux cléments sur mon berceau. Mes grands-parents s’y sont gentiment penchés. A 4 ans, boum, tout bascule. Des femmes en noir de noir même dans l’âme, sauf une, ont essayé de me faire rentrer dans le moule du pensionnat. Tss-tss ! Peine perdue. Je me suis évadée…

En pensée.

L’imagination était ma copine et je m’inventais des histoires à tire larigot. J’avais découvert les mots et la façon de les assembler pour créer des phrases. L’échappatoire, l’exutoire. Les fenêtres s’ouvraient sur des rêves, je les couchais sur les cahiers.

Je décrochais le pompon à chaque dissertation à chaque dessin, à chaque peinture. J’aimais le pouvoir d’écrire, de laisser libre cours à tout ce que je pouvais inventer, j’aimais lire… un sentiment de liberté m’envahissait et j’oubliais où je me trouvais, aucun bruit de l’extérieur ne me parvenait.

Ado, j’écrivais les lettres d’amour des copines. Les stylos et les pinceaux ont été remisés le temps d’une longue carrière et du rôle de mère de famille, pas tout à fait…Mon esprit aiguisé par la révolte et l’injustice se traduisaient en billets un tantinet satiriques où les jeux de mots se faisaient pointus sous la plume. L’évolution était en marche.

L’expérience en a érodé la pointe et d’acérée elle est devenue subtile, drôle et pleine d’humour. Depuis plus de 10 ans, j’écris des articles pour les journaux. Une correspondante de « guère », pour qui les mots veulent dire beaucoup !

Mes inspirations sont multiples : romans et poètes, Kent Follet, Stephen King, Fred Vargas, Dan Brown, Mickaël  Krichton, Giacometti Ravenne et beaucoup d’autres… comme Daniel Pennac

Avec Internet, les sites d’écriture, les concours, les rencontres avec d’autres auteurs qui font avancer, les échanges de textes, les partages, c’est la richesse et quel enchantement ! Que du bonheur ! En plus on le sème… de ci de là… au gré de mes prochaines sélections.

Ipagine un peu !

24 réflexions au sujet de « Conseillère pour iPagination : Roselyne Cros »

  1. Ravie Roselyne de ta présence au sein des équipes iPaginatives et plus particulièrement à la plume de de conseillère.
    Sois la bienvenue. Je ne doute pas que tu y trouves de grandes et belles satisfactions. Amitiés iPaginatives et… bises.

  2. Je suis très heureuse pour toi et surtout pour le monde d’Ipagination. Ils ont gagné beaucoup en te prenant comme conseillère.Merci, kissous de tout coeur et carpe diem.Vivi

  3. Je suis vraiment ravie de te compter dans la grande famille d’Ipaginaville ! C’est vraiment super et je te reconnais bien dans ton portrait généreux ! Je lance ma casquette dans les airs pour célébrer ta venue !! Super !! Gros bisous Roselyne !!

  4. Je suis bienheureuse Roselyne de ton entrée au sein des conseillers d ‘ Ipagination. A la lecture de ton auto portrait, j’ai souri à ta belle évasion et à la subtilité de tes mots. Comme d’hab, Dame de la plume Bravo! Sois la bienvenue.
    Bises et toujours ton hôte.
    Jeanne 🙂

  5. Tu vois, je t’avais fait la promesse et je tiens toujours mes promesses 🙂 Super que tu sois dans l’équipe parce que c’est une belle équipe pour nous auteur’es. Merci pour ton « vers » en terrasse, « Terrasse tranquille des auteurs qui prolifèrent ». Je te lis ce we, bon we Roselyne

Laisser un commentaire