Ipagina’Son part avec vous à la recherche du plaisir…

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

L’équipe d’iPagina’Son se dévoile ici…

 

Quand la fusion entre le peintre et la toile devient charnelle, l’aventure amoureuse se compare à l’acte d’amour. L’attente délicieuse de la caresse du pinceau sur la toile est amenée avec une grande sensualité dans ce texte de Renaissance.

  » Les toiles comme des femmes se sentent désirées et se donnent de chaque parcelle de leur être  » 

L’attente du plaisir avant la pulsion créatrice…

Voici pour notre et votre plus grand plaisir , la lecture de ‘PRELIMINAIRES » par Firenz’, sélectionné par Véronique Brésil.

 

PRELIMINAIRES

Par Renaissance

 

Blanche ! Elle est tellement blanche…

Assis devant elle, je la regarde, que dis-je, je la contemple ! Mon regard la pénètre comme un scalpel jusqu’à deviner son intérieur, sa majuscule intimité. Mes yeux, oui, mes yeux vont de droite à gauche, de haut en bas, cherchent, trouvent, cherchent à nouveau…Ce long examen de son corps, de sa surface de peau est une caresse préliminaire, un prélude à l’extase, un avant gout du plaisir final.

Je me demande souvent si cette attente ne lui est pas douloureuse, un peu pénible! Chacune de ses fibres semble m’inviter à plus d’initiative. Elle est apprêtée, enduite avec amour afin que chacun de mes contacts, de mes effleurements soit doux, facile et fluide. Je sens bien qu’elle n’a pas envie qu’un de mes gestes soit contrarié par une quelconque anfractuosité ou par une excroissance rebelle. Elle est tendue à souhait, ni trop ni pas assez, comme cet arc paré pour la libération de sa force. Tendue et en même temps lascive ce qui fait de son état, à mes yeux, une provocation indicible.

De cette intimité mutuelle nait progressivement, lentement, une merveille, un fruit spirituel, un cadeau infini : l’inspiration. Je sais maintenant comment je vais m’y prendre pour la rendre belle, pour la rendre heureuse et pour lui offrir la jouissance. J’ai compris, j’ai vu le carrefour de nos désirs respectifs. Sa peau m’a conquis.

Dans un ultime instant d’attente devenue insupportable, je me lève, m’éloigne un peu et je me sens envahi de cette énergie étrange qui va cependant guider mes mains, mon corps dans ce doux combat amoureux.

Je me pare à mon tour sans la quitter des yeux, je me sens au bord de la pulsion, je me retiens de me jeter sur elle sans plus de détours…

Une forme de sagesse m’envahit cependant.

Mes toiles blanches le savent. Elles connaissent maintenant mes rituels…Elles aiment ces préliminaires.

 

http://www.ipagination.com/textes-a-lire/selections/veronique-bresil/preliminaires-par-renaissance

Laisser un commentaire