« Kurt et les voiliers maudits » ou le devoir de mémoire

 

Vous connaissez Jean-Luc Schietecatte sur l’iPaginablog en tant que conseiller pour iPagination. Nous vous invitons à découvrir Bluewriter son double, cet artiste d’excellence qui nous a fait la joie de rejoindre iPagination. Un artiste complet qui a su nous émerveiller par son univers, nous émouvoir par son humanité comme en témoigne « Kurt et les voiliers maudits », le devoir de mémoire .

L’iPaginacoeur vous propose de rentrer dans son monde, mais aussi dans une de ses œuvres magistrales qu’il propose sur iPagination : sans conteste, la plus lourde, proposée sous forme de différents supports d’écriture  (texte brut et BD). Nous découvrions Kurt et les voiliers maudits : chapitre 1 le 15 mai 2012.  Et il nous semblait nécessaire de le partager avec un plus grand public encore.

Nous lui avons demandé sa motivation dans ce projet pharaonique et documenté,  comme vous allez pouvoir le découvrir dans le making-off. Ses mots, comme son œuvre ont touché : « J’ai été profondément interpellé par l’holocauste depuis mon enfance et si certains boivent pour oublier, moi, humble scribouilleur, j’écris et je dessine pour ne pas oublier (…) de telles atrocités ont été de nouveau perpétrées et le sont toujours à quelques heures de vol  de nos pays si emprunts du respect des droits de l’Homme ! La vie en soi pour elle-même, n’est apparemment pas si sacrée qu’on le proclame ! Faudra-t-il bien s’habituer à cette terrible nudité métaphysique ? »

Entrons dans l’univers de l’artiste, dans son témoignage…

 Kurt et les voiliers maudits :

 

 

« L’ «humain » de l’homme, cette notion est devenue phobie après que les nazis aient conçu une sous-humanité dans son système concentrationnaire? Elle hante la mémoire collective. Mais d’abord celle du jeune Kurt. Il s’en dégage une honte devant l’énormité des moyens mis en œuvre pour perpétrer cet holocauste tant et si bien qu’il a une envie folle d’implorer le pardon parce qu’il n’est pas capable d’expliquer cette industrie de la mort L’histoire de Kurt est un récit qui transfigure le fils d’un bourreau nazi qui ignore tout des activités meurtrières de son père. Ce sont les « âmes » des sacrifiés qui lui feront ouvrir les yeux sur celui pour qui la fonction d’exterminateur est une œuvre lourde de haine et de mépris pour l’humanité. La beauté et le silence des voiliers du camp de la Baltique ont remplacé les trains de la mort. Une plus grande poésie pour une œuvre de mort? » Jean-Luc Schietecatte.

Le making off :

PLANCHE 10 :

"Kurt et les voiliers maudits" ou le devoir de mémoire 1

Une oeuvre documentée, proposée au public :

 

Des archives vidéos :

 

 

Des recherches internet :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reinhard_Heydrich

 

Découvrez toute la richesse d’investigation, tout le travail de l’artiste pas à pas, l’intégralité du making off  sur le site de l’auteur ainsi que nombreuses de ses oeuvres proposées sur iPagination.

Merci à Jean-Luc de nous avoir ouvert les portes de sa création au service de la mémoire collective.

Laisser un commentaire