S’il te plait, dessine-moi un auteur: Renaissance en mode d’écriture

Affiche de Bluewritter
Affiche de Bluewritter

 

iPagination et iPaginablog, deux sites en connexion étroite, puisque animés par les mêmes équipes, dans un même esprit et pour une même passion de l’écriture.

Écrire … qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que ça fait ? Comment ça vient ? Pourquoi ? Quand ? Où ? ….

Sur iPaginablog, nous avons invité les auteurs d’iPagination à nous dévoiler un peu de leur intimité de plume.

Cette semaine, c’est le nez en l’air mais l’œil grand ouvert que nous musardons sur le chemin de Renaissance, guidés par sa muse… 

« Copulsion » L’autre en moi, l’autre et moi. (Une de mes acryliques 60X60)
« Copulsion »
L’autre en moi, l’autre et moi.
(Une de mes acryliques 60X60)

 

« L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme. » disait André Malraux. Tout est dit dans cet aphorisme.

J’ose compléter en affirmant que pour moi, c’est aussi le plus court chemin vers…moi-même ! Je travaille à ma conquête, chaque minute, chaque jour offert par cette nature qui me nourrit.

Alors, j’écris, je peins, je fabrique, je cultive, j’écoute, j’observe, je…guette !

Je suis bien incapable de dissocier l’écriture de la peinture ou de l’ébénisterie. Tout est question de circonstance et d’inspiration technique. Et de bouillonnement intérieur. D’aucun redoute la solitude ; je la recherche. Je veux dire bien-sûr, cette solitude « choisie » gage de concentration, d’introspection.

« Comme il serait préférable que nous comprenions que nous sommes solitude. » Rilke

Durant toute ma vie professionnelle, dédiée au soin à autrui et à la pédagogie, j’ai clamé à qui voulait l’entendre que la « source » de la réussite était d’abord en soi. Le chemin se trace à force de pas, les nôtres, vite suivis des autres. Et le chemin est un magnifique endroit de rencontre.

Après le pourquoi, le comment….

Un désir nait, une idée se dessine puis vient le temps de choisir le meilleur moyen de l’exprimer. Est-ce l’ordinateur, rapide et rigoureux ? Est-ce le crayon noir, couleur ou pastel ? Est-ce encore la toile, pinceaux et couteaux ? Est-ce enfin la rêverie avec un magnifique concerto de Bach ? Ou plus simplement une discussion avec mon aimée sur notre chemin préféré… ?

J’ai comme alliées la patience et la lenteur. Je perçois vos sourires à cet instant car ces vertus ne sont plus « tendances » comme ils disent ! Certes. Mais je les utilise à forte dose, comme si je m’interdisais une certaine facilité. Ma muse est généreuse mais elle me surveille et n’aime pas beaucoup que je ne respecte pas ses inspirations. Elle exige le meilleur de moi-même ; ce qui ne veut pas dire que je ne la « gruge » pas de temps en temps ! Elle finit par s’en apercevoir mais indulgente, elle m’accorde une deuxième chance. Elle m’a vu travailler avec mes élèves !

Je parle de quête de moi-même. Je sais aussi combien nous sommes les fruits d’influences diverses. Alors oui, j’emprunte le chemin des autres : philosophes, sociologues, peintres, sculpteurs etc…Mais là encore, je ne me disperse pas, je suis le fil d’Ariane qui part d’une question intérieure et finit parfois chez Nietzsche, Picasso ou Rimbaud. Et leurs disciples contemporains naturellement. Ces chemins m’amènent très souvent dans une galerie, un atelier d’artiste, un premier roman ou un essai. Quand ça n’est pas tout simplement dans mon potager ou encore au bord de « mon » océan avec mon appareil photo. Et bien-sûr, sur Internet, iPagination ou les blogs amis. Je suis plus un lecteur-chercheur qu’un ogre de littérature…Je fonctionne à l’essence de mes passions mais comme le dit si bien Spinoza, je fuis l’aliénation dans laquelle elles visent à m’enfermer. Elles doivent rester des passions-gaies ! Et moi, garder ma liberté.

C’est ainsi qu’outre la peinture et autres expressions artistiques, je vous confie de temps en temps, mes écrits. Soit en poésie classique à laquelle je voue un respect sans limite, eu égard à quelques grands poètes auxquels je fais souvent référence. Que de sublime dans les vers de La Fontaine, Victor Hugo ou de Musset ! La rigueur technique alliée à la musicalité me séduit magistralement. Soit en poésie dite libre quand l’urgence créative se fait sentir avec Rimbaud, Rilke, Neruda pour guides. Ou le plus souvent je vous écris en prose, sous forme de conte philosophique. Je n’écris ni le matin, ni le soir, ni la nuit ; j’écris dans une temporalité qui échappe au réel. Juste quand l’heure est venue.

Mon histoire démarre avec une image mentale issue d’une rêverie, d’une situation, d’une réflexion. Elle s’engage dans ce chemin que je loue depuis le début de mon propos et se nourrie de rencontres, d’influences et bien entendu de découvertes inattendues. Il m’arrive de me perdre alors je m’arrête un instant. Jamais longtemps, je n’aime pas les arrêts ! Je regarde autour, je recule, me distancie, me transpose. Alors, une sente se dessine à nouveau, affluant de mon chemin initial. Et je sculpte les mots, malaxe, change, enjolive, hésite, choisi, renonce, reviens… Mon travail avance méticuleusement, précieusement, mot après mot.

Puis comme le peintre après maints rajouts, il faut clore, quitter enfin. Et donner, partager rapidement. Avant que le doute s’installe à nouveau. Avec le temps, la confiance permet d’oser plus rapidement.

La conséquence en est la rareté. Mais elle est le gage de mes propres exigences.

Une de mes photos… qui me ressemble : rêverie, contrastes,  couleurs, mystères, liberté…
Une de mes photos… qui me ressemble : rêverie, contrastes,
couleurs, mystères, liberté…

18 réflexions au sujet de « S’il te plait, dessine-moi un auteur: Renaissance en mode d’écriture »

  1. Magnifiques confidences d’un artiste vrai qui se laisse guider par ses envies, ses humeurs, les beautés du monde…qui doute toujours mais ose quand même…petit bonheur cette âme…

    1. « Le doute est le commencement de la sagesse » disait Aristote. Puisse t-il m’aider à tendre vers ce louable objectif!! Je vous remercie sincèrement de vous être attardé un instant sur ce portrait personnel.

  2. Chaque visite ici est un enchantement. ..
    Je suis venue rencontrer passions-gaies, philosophie, partage de poésies, influences artistiques, pédagogie de la vie. .. mon pannier n’est jamais assez grand !
    Merci Renaissance de cette nouvelle grande générosité. Je ne m’arrête pas… sourire au poète, peintre mélomane et humaniste que tu es à n’importe qu’elle heure pourvu qu’elle soit cet instant où tu croises ta muse et ton sublime.

  3. Je ressors enchantée par cette lecture qui me permet d’approfondir ma connaissance de Renaissance, l’auteur élégant, à l’écriture profonde et sensible jusque dans ces confidences magnifiques, qui resteront dans ma mémoire comme sont restés sa nuit dans le marais, l’escalier sans fin, la passagère du village des amants perdus et tant d’autres lignes et tableaux qu’il nous offre avec générosité. Il a un don. Et il donne.
    Merci Michel.

    1. Et j’ai grand plaisir à te donner, Liliane, mon amitié et ma reconnaissance pour ta contribution, ton aide pour ces textes publiés. Parfois l’idée est si forte, si motrice qu’elle en néglige cette jolie forme que tu donnes à mes phrases brouillonnes. Je te remercie très sincèrement pour ta confiance.

  4. Michel, un créateur… un artiste ! Ses mots comme ses brosses savent sur poser sur les toiles virtuelles et de lin avec une pure délicatesse qui troublent nos âmes, profondément.
    Michel… un concentré d’élixir ? Sans aucun doute… quelques gouttes suffisent pour nous envoûter.
    Merci Michel

    1. Le rouge est très présent sur mes toiles, c’est en effet ma couleur préférée. Mais là, il vient de se délocaliser sur mes joues et pour une durée indéfinie…! En matière d’envoûtement, il y a bien longtemps que je suis sous les effets de ton talent; alors ces compliments prennent une valeur que tu ne soupçonnes probablement pas.
      Je ne manquerai pas de rajouter, de temps à autre, une petite goutte supplémentaire de cet élixir que tu me prêtes…Je te remercie très sincèrement de cette trace dorée que tu laisses sur mes pages.

  5. Chaque auteur qui s’exprime dans cette rubrique a une manière bien à lui de se laisser découvrir et à chaque auteur je retrouve un peu ou beaucoup de ce que chacun d’entre nous est ou tente d’être. Ton « dessine-moi … » dévoile en outre d’autres de tes facettes artistiques, chacune permettant au mieux d’exprimer l’artiste complet que tu es.

  6. Venant d’un écrivain, d’un poète aussi prolifique que je suis rare, ces mots d’encouragement me touchent très profondément. Il y a tant de domaines artistiques que je n’ai pas exploré, tel l’exercice de la musique par exemple, que je me sens encore bien…incomplet. Mais l’essentiel est bien de parvenir à exprimer cette profondeur que nous avons en nous et de « griffer » cette impudeur que représente la publication de nos pensées.
    Sincèrement merci Marcel pour votre passage dans cet espace que je dois à la généreuse Firen’z .

  7. Je veux dire ici toute ma gratitude et ma reconnaissance à Firen’z pour la promotion des plumes légères et pour ce rayon de lumière qu’elle dirige vers nos textes et nos poésies. Il y a des attentions qui touchent au cœur et je souhaite que les battements du sien soient entendus beaucoup plus largement. Grazie mille.

    1. Merci beaucoup Michel. Tes mots me touchent. Les miens pour te dire que le plaisir est partagé, et pour te remercier encore d’avoir si gentiment accepté de te prêter à ce difficile exercice…

  8. Je te connais à peine, Renaissance, à l’exception de quelques textes lus sur le site!
    Tu confirmes ici cet enthousiasme qui t’anime et qui se nourrit de désir sans cesse irrigué par ce que la vie offre de beauté, de chemins de pensées, d’invites à la créativité, d’amour…..
    Et je sais alors que ta fécondité est le fruit de cet accueil que tu réserves au monde.
    Et celà fait du bien de te lire! Malayalam/Domi

  9. Cet auto portrait aura donc le mérite de mieux nous connaitre. Mais je suis responsable de cette discrétion….En effet, même si j’adore ce site, je manque de temps pour lire davantage de publications. Trop occupé à mes diverses et nombreuses…passions. La première d’entre-elles, la nature, me capte une grande partie de mon temps…
    mais je suis tellement heureux de lire votre sympatrique commentaire, Domi. Merci pour cela.

  10. … »Je travaille à ma conquête… » « …D’aucun redoute la solitude ; je la recherche… » … »Je parle de quête de moi-même… »
    Je suis heureuse d’avoir pu, grâce à ces « confidences », initiées par l’inestimable Flo, faire un peu plus ta connaissance. J’aime tout ce que j’y ai lu, vu, entraperçu. Et je remercie encore Ipagination pour cette belle rencontre de plus…

    1. Merci chère Naïade de ta visite. Oui, recherche de moi même certes, mais grand bonheur, à cette occasion de rencontrer une belle personne…à la si jolie voix.
      Au plaisir de se lire à nouveau.

  11. Ravi de savoir ce qui se passe et qui se cache derrière cette écriture… Merci à firent’z de permettre aux auteurs de se dévoiler et de nous donner des petites lumières pour éclairer les chemins divers de l’écriture.

  12. Merci Java de cette visite agréable. L’écran et nos textes sont certes mystérieux…et il est bien plaisant de découvrir « la nature » qui opère. Et Firen’z éclaire nos lucarnes si généreusement.

Laisser un commentaire