Archives par mot-clé : traque

Tarots, un roman policier de Bernard Mattei

Tarots dtteie Bernard MaRésumé  :

Roman policier : Un tueur en série ayant pour signature une carte de tarot sévit à Marseille. 

Le commissaire Mancini va mener une enquête dangereuse, dans laquelle la folie rythme ce jeu de piste macabre…

Une femme de ménage, un chercheur de haut niveau, un aliéné mental sont tour à tour assassinés, selon un même mode opératoire. À chaque fois, le meurtrier laisse sur place une carte du Tarot de Marseille. Sa signature. Mais quel peut être le lien unissant ses victimes ?

Le commissaire Mancini, avec l’aide de son ami Jérôme Chaudoin, ex-archiviste de la Criminelle, va être entraîné dans un jeu de piste auquel l’assassin l’a convié. Commence alors une traque sans merci…

Pour lire le livre numérique cliquez ici !

Pour lire le livre papier, cliquez ici !

Egalement en vente auprès de votre libraire.

A propos de l’auteur :

Bernard Matteï est un touche-à-tout. Dans sa jeunesse, il a tâté du manche des Gibson en créant son propre groupe de rock, puis a orienté son appétit de création vers la peinture et les expositions en galerie avant de se tourner vers la photographie.

Mais son goût pour les mots, les phrases, les histoires demeure son authentique passion. Il a donc décidé de se consacrer entièrement à l’écriture.

Véritable dévoreur de livres, tous les genres l’intéressent : le roman noir, le polar, la science-fiction, le fantastique, le roman historique, les livres documentaires, la bande dessinée…

Parmi ses auteurs de prédilection, on retrouve Valerio Evangelisti, Pierre Magnan, Karen Maitland, Bernard Werber, Eiji Yoshikawa, Cavanna…

De son passé de peintre et de photographe, il conserve un véritable goût pour l’image que l’on retrouve dans son écriture : visuelle, scénarisée, cinématographique.

Asseyez-vous, ouvrez Tarots : la séance commence…

Extrait court :

Le commissaire s’efforçait de rester parfaitement silencieux, même s’il trépignait.

L’ex-archiviste étudia attentivement la carte, une loupe à la main. Il avait placé à côté d’elle la première carte, le Diable. Les tarots avaient cette particularité inouïe de surprendre à chaque consultation. On croyait les connaître par cœur, les maîtriser, et pourtant, on découvrait sans cesse de nouveaux détails, en fonction des arrangements.

Au bout d’un assez long moment, Jérôme Chaudoin se détendit, le sourire aux lèvres.

— Ça y est… Je crois tenir une interprétation cohérente, en reliant celle-ci à la première.

Une précieuse indication pour comprendre le cheminement plutôt alambiqué de notre ami.

— Le Diable a un rapport avec le Chariot… ?

— Aucune carte n’a un rapport avec une autre, sauf lorsqu’elles sont mises bout à bout. Elles racontent alors une histoire. C’est ainsi que l’on tire le Tarot de Marseille. Enfin : que l’on devrait le tirer si l’on voulait le faire dans les règles de l’art.

Il entreprit de faire un court résumé des éléments en leur possession. La première carte, le Diable, était une présentation. L’assassin en avait également profité pour annoncer son mode opératoire. Il confirmait maintenant son implication, en proposant une nouvelle carte. Une signature, en somme…

Mancini maugréa :

— Un tueur en série. Toute ma veine…

Pour commander le livre :

Pour lire le livre numérique cliquez ici !

Pour lire le livre papier, cliquez ici !

Egalement en vente auprès de votre libraire.