un coup de coeur musical à Elodie Frégé

Capture d’écran 2014-09-14 à 19.01.56

Bercée depuis son enfance dans le monde de la danse et de la musique, Elodie Frégé a trois albums à son actif. Trois albums personnels au cours desquels Elodie prouve qu’elle n’est pas simplement une jolie fille formatée par la star académie qu’elle a remportée en 2003.

Après ce succès, elle enchaine les rencontres artistiques et sort  » Le jeu des sept erreurs » un album plus sombre et subversif écrit par Benjamin Biolay (toujours lui), dans lequel elle apporte une dimension poétique à des paroles volontairement froides, évoquant l’amour charnel sans sentiment avec « la ceinture », l’inceste avec « le velours des vierges » ou la descente aux enfers avec « Dolce vita ».

Son chemin est tranquille comme les mélodies qu’elle gratte sur sa guitare, sa voix posée souvent comparée à celle de Françoise Hardy. Tranquille mais suivi. Pour preuve son troisième album  » La fille de l’après-midi » qui sort le 4 octobre.

Elodie Frégé s’investit également dans plusieurs oeuvres caritatives et récemment a fait partie de « la bande à Renaud », avec à la clé un CD en l’honneur du chanteur  et poète maudit.

J’ai choisi de vous faire écouter « Il pleut », une merveilleuse chanson de Renaud à sa fille.

168968_859199165_68_H150607_L1285359414

IL PLEUT

Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux
J’sais qu’ tu s’ras jolie quand même
Mais quand même tu s’ras partie
Moi, y m’restera à peine
Que ma peine et mon envie
De te coller quelques beignes
Et quelques baisers aussi

Fais gaffe, dehors c’est pas mieux
Y’a d’la haine dans tous les yeux
Y’a des salauds très dang’reux
Et des imbéciles heureux
Je suis mille fois meilleur qu’eux
Pour soigner tes petits bleus
Tu peux t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux
T’aurais pu attendre un peu
J’allais bientôt être vieux
Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu peux pas t’casser parc’que
T’as pas l’droit c’est pas du jeu
On avait dit que tous les deux
On resterait près du feu
T’aurais pu attendre un peu
J’allais bientôt être vieux
Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu peux pas t’casser, je t’aime
A m’en taillader les veines
Et pi d’abord ça suffit
On s’casse pas à six ans et d’mi
Allez, d’accord, t’as gagné
Je te rallume la télé
Mais tu n’peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu n’peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller mes yeux

Laisser un commentaire