Ipagina’Son vous emmène découvrir des gourmandises…

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

Votre lectrice du jour : Agathe

 

Si vous êtes gourmands de poésie…

Si vous êtes gourmands tout court…

Si vous êtes amoureux de votre jardin…

Si vous êtes amoureux tout court…

SI aimez les contes, les rêves et la douceur…

Si vous aimez tout court…

Si vous avez une âme d’enfant heureux…

Si vous êtes heureux tout court…

Lisez, écoutez, goutez, laissez-vous enchanter par ce texte frais, malicieux, sucré, câlin et tendre, écrit par Claire Obscur et sélectionné par Roselyne Cros, en juillet 2015. Il est lu par Agathe.

Le secret des Bois

Par Claire Obscur 

titre revisité : le secret des feuilles

Maman, maman, que dois-je faire maintenant ?

-Voyons, je te l’ai déjà dit tout à l’heure !

-Oui mais j’entends quelqu’un qui vient et j’m’rappelle plus.

– Alors chut, tais-toi, plus de bruit c’est important,

Chut, chut, ne bouge plus mon cœur

Ni toi, ni les autres. De bruit je ne veux plus.

 

– Houlà là j’ai eu peur ! Il est parti ? Oui ?

-Si tu avais écouté maman hier et avant-hier et avant avant-hier,

Aujourd’hui tu aurais su quoi faire.

Mais tu n’écoutes jamais rien, tu t’amuses, tu pleures ou tu ris,

Tu nous mets en grand danger

Et menace notre sécurité.

 

-Voyons voyons, le danger est passé

Ne la grondez pas tant… C’est la plus jeune

Il y a si peu de temps qu’elle est née.

Allons c’est la tombée de la nuit, il n’y a plus personne

Ce soir nous ne risquons plus rien

Préparons nous pour demain.

 

-Cette fois ci, écoutez bien… Tout le monde !

Que devez vous faire chaque matin ?

-Nous laver avec Dame Rosée, et puis au soleil nous sécher.

A tour de rôle faire un guet malin

Ensuite, si Danger ne pointe pas son nez, nous pouvons faire la ronde,

Mais si Alarme est déclenchée bien vite nous cacher.

 

Très bien ! Très bien les enfants ! Faisons une répétition

Que chacune d’entre vous prennent ses quatre feuilles.

Voilà c’est bien, vos aînées ont déjà tout écrit en dessous, vous voyez ?

Ainsi, à chaque instant de la journée vous pouvez faire révision

Mais attention, ne vous laissez pas distraire par ce recueil,

Un seul instant d’inattention, et en péril sera toute la communauté !

 

Et puis dites moi, il vous faut aussi savoir vous contorsionner

Un peu d’assouplissement s’il vous plaît mes damoiselles !

Et un peu de sérieux aussi petites péronnelles !

Allez, allez, on tourne, on tourne encore, on passe devant, et on passe derrière !

Une fois à l’endroit, une fois à l’envers !

Et en grande discrétion s’il vous plait !

 

Il ne faut surtout pas attirer l’attention, choisissez le bon moment,

Apprenez à le faire en silence, et bien rapidement,

Et il est inutile de mettre trop de rouge sur les joues.

Le rouge se voit de loin, la coquetterie n’est pas pour nous.

Restez bien cachées, et si besoin est, il faut vous entraider.

Vous pouvez prêter vos feuilles, si vos sœurs ont besoin d’être mieux cachées.

N’oubliez pas de chanter le refrain

Il gardera votre entrain.

« Petites, petites, prenez garde et cachez vous bien,

Surtout les roses, les jaunes craignent moins !

Chuchuchu chuichuchui chi chin choin !

Quelle ne fut pas ma surprise un beau matin en descendant, dans mon jardin, d’entendre ce faible chuchoti.

 Je marchais doucement, les pieds dans la rosée. J’ai regardé de tout côté, et là…, je les ais vues, Toutes roses, et toutes nues, s’éveillant, toutes échevelées, le duvet électrique, en essayant d’être héroïques, et répétant, dans une belle panique leur refrain frénétique.

Alors j’ai fait comme si je n’avais rien vu, je suis parti en douce. Et je les ai vues qui se tournaient pour se cacher de l’autre côté des pages vertes qu’elles lisaient.

Maintenant je comprends pourquoi quand on revient brusquement sur nos pas, en rouge ou rose, ou même jaune, on aperçoit, leurs petits minois un peu narquois, si bien cachés à notre premier passage.

Elles sont obéissantes et bien sages. Elles apprennent bien leur leçon, les p’tites Damoiselles de ma plantation !

 De temps en temps, depuis ce premier matin je m’assois un peu plus loin et j’assiste à leur leçon. J’écoute leurs discours, je les regarde s’endormir, le soir à la tombée du jour. Mais je préfère leur réveil tout ébouriffé, au matin.

Inconscientes de ma présence elles m’offrent la farandole exquise de leurs saluts à la vie.

J’ai pris doucettement une page verte de leur livre de soie

Je m’applique à déchiffrer parfois les mots de leur jargon. Mais bien sûr pour cela … Il faut savoir parler Franc-Boise. Rassurez vous c’est beaucoup plus facile que la langue d’Armoise

Et si vous alliez dans votre Jardin ? Aux pâles rayons du matin ? Vous y verriez toutes sortes de lutrins*, et peut être par hasard, vous découvrirez comme moi que vous avez ce délicieux savoir de lire et chanter en lutin.

(*Notes de l’auteur : j’aurai pu mettre pupitre, mais j’ai préféré utiliser les consonances de ce mot, fort vieux mais très sympathique pour ce récit. J’attache un certain intérêt à une écriture qui permet une lecture aux tonalités musicales.)

°Interlude du 2ème tome édité. « Clair Obscur »- REcréation dangereuses°

7 réflexions au sujet de « Ipagina’Son vous emmène découvrir des gourmandises… »

    1. Merci Agathe, je t’ai enfin trouvée, et en te trouvant je me suis trouvée aussi… Curieux non ?
      Je te remercie pour cette belle diction, cette voix et le cœur que tu y mets. C’est surprenant d’entendre son texte lu par quelqu’un d’autre…
      s’ouvrent alors d’autres regards sur d’autres horizons,
      Merci précieuse Agathe !

  1. Coucou Agathe, je fais les choses pas à pas dès qu’il s’agit d’Internet… Je t’ai écoutée hier au soir parce que Domi m’avait posté le lien que j’ai remis sur FB avec un commentaire ! Mais, oiseau de nuit que je suis, les yeux se fermant, je ne trouvais pas comment mettre un com ici !!!! Et me voilà, enchantée, et toute guillerette sous mes feuilles de Framboisier ! Alors c’est en langue Franc-Boise que je te dit Chichuirci ! J’ai mis aussi un com et le lien sur IP… MERCI donc de ce précieux cadeau !

Laisser un commentaire