Archives par mot-clé : artiste

Coup de coeur musical à Maleck : Une invitation au voyage…

 

maleck 1

Maleck,  patronyme Lahbib , est un auteur musicien interprète français, parisien et chanteur du monde.

Ce multi instrumentiste ( guitare, piano, flûte de pan, charango, percussions africaines) autodidacte talentueux et humble, a tout d’abord débuté par la musique, puis les mots se sont imposés d’eux-mêmes, venant enrichir son univers folk-blues-jazz- pop-classique et lui valant de belles rencontres musicales.

La musique de Maleck, son groove et ses rythmes ensoleillés sont clairement une incitation au voyage. Sa voix et ses instruments ne font qu’un et l’originalité de ses paroles ne peuvent laisser indifférent.

maleck 2

Remarqué dans plusieurs tremplins, il se produit sur les scènes de cabarets, de cafés concerts et de divers festivals. C’est à l’occasion des « Nuitées Vagabondes » 2015 de Langeais, dont il fut le lauréat, que j’ai découvert cet artiste d’exception.

Faites comme moi vos bagages et embarquons  pour un voyage en Afrique, au cours duquel j’ai le plaisir de partager avec vous :

 » YEMA AFRICA »

issu de l’album ‘L’ange Messenger »( 2014)

Coup de coeur musical à Amélie-les-crayons.

images

L’ENCHANTERESSE…

 

Elle voulait être fleuriste ou bien institutrice au sein de sa région lyonnaise. Elle a l’imaginaire foisonnant, suit une formation à l’art dramatique et au théâtre de rue, elle se met à l’écriture de chansons en 1999 et deviendra finalement Amélie-les-crayons au sein d’une troupe française du même nom.

Accompagnée de ses trois musiciens, Amélie met en place un univers qui privilégie les décors et les personnages, comme au théâtre, plutôt que des simples spectacles de chansons.

«  On est dans un monde où parfois rien n’a de sens, ce qui nous pousse à aller à l’essentiel, à tendre vers la simplicité. »

 601be9601a053de2b6e16af995f1702e

Il émane des ses textes une grande poésie, un humour tendre et aérien et un charme qui illumine chacun de ses personnages un peu en marge : Histoire d’une maigrelette si effacée qu’elle est emportée par le vent de sa solitude ; d’une amoureuse si amoureuse qu’elle en perd le contact avec le reste du monde ; ou d’un gros costaud pas si bourru désarmé malgré lui par une rencontre inattendue.

Sur des airs d’accordéons, piano, guitare, flûte ou encore mandoline,beaucoup de morceaux sont une invitation à danser. La magie opère et Amélie nous emporte dans un monde dans lequel elle conte, chante, joue de plusieurs instruments.

En juin 2014, Amélie-les-crayons sort, en toute discrétion, un troisième album « Méli-Mélo » où l’on retrouve 18 titres revisités des deux précédents albums : « La porte-plume » et « Jusqu’à la mer »

Voici « Ta p’tite flamme ».

Y’a quelque chose de la vie

Dans tes yeux qui rient

Y’a cette petite flamme qui crie

Qui brûle et qui brille

Juste un regard pour comprendre

Que c’est dans tes yeux

Que je me sens le mieux

Juste un sourire pour te dire

Que j’ai besoin de toi

Reste et regarde moi

Y’a quelque chose du bonheur

Dans ta voix qui vibre

La réponse de mon coeur

C’est qu’il se sent libre

Libre d’être moi quand

Tu m’serres dans tes bras

Libre de vivre un amour

qui m’apprend tous les jours

Quand j’suis loin de toi, J’pense à toi

A ta p’tite flamme, à tes yeux

Et je me sens mieux

Quand j’suis loin de toi, J’pense à toi

A ta p’tite flamme, à tes yeux

…et je me sens deux

1460831039

Y’a quelque chose d’universel

Dans notre histoire

Une petite étincelle

Pour bien plus qu’un soir

Est-ce que tu veux me donner ta main ?

Pour tout l’temps qu’on s’ra bien ?

Est-ce que tu veux partager mon chemin ?

Moi j’dis oui pour le tien

amelielescrayons_melimelo_new

Site officiel

 

 

Nick Georgiou et ses sculptures de papier

Nick Georgiou

Nick Georgiou est né à New York, en 1980. Il a obtenu son baccalauréat en cinéma et télévision à l’université new-yorkaise Tisch School of the Arts. Après ses études, il a travaillé comme décorateur et directeur artistique sur des films indépendants avant de se concentrer à plein temps sur sa carrière de sculpteur.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Georgiou crée des sculptures de papier journal méticuleusement cousu à la main, qu’il intègre dans l’environnement urbain. Ses sculptures insufflent une nouvelle vie aux livres et aux journaux abandonnés, trouvés dans les rues. Autant de témoignages de la régénération du mot imprimé dans notre société contemporaine.

2-the-meeting-nick-georgiou

« Le monde est dans une période de transition et de bouleversements. Notre pays est dans un état de guerre – à la fois contre d’autres êtres humains, ainsi que de notre planète. Dans le même temps, les gens n’ont jamais été plus reliés les uns aux autres grâce aux progrès technologiques. »

new work

«L’ère du numérique a révolutionné les concepts d’espace et de temps. Il a complètement transformé la façon dont nous nous percevons nous-mêmes et ainsi que le monde qui nous entoure. De plus en plus de gens se détournent des méthodes traditionnelles de lecture, se tournant plutôt vers leurs ordinateurs dans leur quête d’information et de divertissement.»

nick-georgiou-paper-sculptures-11

«Il n’est pas difficile de constater que le mot imprimé est sur le point de devenir un artefact du 21ème siècle. Notre façon d’interagir avec le texte change. Nous perdons quelque chose de tangible. L’art de Georgiou reflète cette transformation entraînée par l’immédiateté des médias, et par notre dépendance au cycle de nouvelles accessibles 24 heures sur 24.»

nick-georgiou-paper-sculptures-12

Parmi les divers projets dans lesquels il est impliqué, de nombreuses commandes de sculptures passées par la Oxford University Press et le Washington Post Corporation. Ses œuvres ont également été présentées à la presse par le Rat Noir ainsi que les galeries Andipa modernes à Londres. Enfin, elles ont été présentées dans plusieurs expositions dans la région de New York ou encore à Tucson, où il expose et enseigne à l’Université de l’Arizona.

Article traduit du site : Citizens Artist collective

Pour accéder au blog de Nick Georgiou cliquez-ici !

Les bibliothèques miniatures de Marc Giai-Miniet

Marc-Giai-Miniet-photo-Sylvie-Giai-Miniet_web

Plaisir que de partager avec vous l’œuvre d’un superbe artiste français qui recrée des bibliothèques miniatures dans des boîtes qui semblent compléter son univers « borgésien  et kafkaïen ».

Marc  Giai-Miniet est  né en 1946 à Trappes, où il vit et travaille dans sa maison natale. Peintre, graveur, dessinateur, “ emboîteur ”, curieux des mythes  et des symboles, cueilleur convivial de champignons, il est fait “Chevalier des  Arts  et  Lettres”  par Catherine Tasca  en l’an 2000.

Amazing-Miniature-Boxes-By-French-Artist-Marc-Giai-Miniet-7

S’il s’agit là de sa bio minimaliste, nous avons souhaité ressortir des cartons des témoignages de passionnés, qui nous livrent quelques clés pour une première approche de son œuvre. Les liens vous renverront sur les articles complets que nous vous recommandons. Et, surtout, ne manquez pas de cliquer sur le site de l’artiste en fin d’article, pour pleinement apprécier toutes les dimensions et représentations de son incroyable talent.

marc_giai_miniet4

« Il nous donne à voir les aventures intérieures, celles  qui sont au-delà du rayon d’action de notre  imagination. Cet art de mystère fait penser à Lovecraft pour qui le fantastique est « la seule prise de position de l’homme vis-à-vis de l’univers ». Il semble bien que cette formule puisse s’appliquer à l’art de Giai-Miniet. Une peinture pour s’évader de la réalité, pour rôder dans la surréalité et traverser des  lieux où attendent des fantômes, des blessés, des survivants, en désespérance et en espérance. » par Héliane Bernard dans « montrer » N°9.

 marc_giai_miniet5

« Chez GIAI-MINIET, les paysages sont la métaphore d’une fiction qui ne livre pas ses  énigmes. Ce sont des régions intérieures, privées de réalité autre que mentale et que l’écriture  picturale épingle en toile de fond pour on ne sait quel dépaysement topographique. Evoquant  un monde éloigné dans le temps et l’espace, ils ont suffisamment d’ironie et d’ambivalence  pour inscrire dans les compositions, à la fois, une méditation sur les ruines, une spéculation  sur des incidents géologiques et une réflexion sur une civilisation se désagrégeant comme son  architecture. De sorte que le visible, gangrené par son doute, progresse de toile en toile de manière contradictoire en demandant de difficiles déchiffrements. » Anne Tronche dans le Catalogue de l’exposition Giai-Miniet.

 Sans-titre-2 Marc Giai

« La surface plane ne suffisait plus à Marc Giai-Miniet. Délaissant donc la peinture, il inventorie tel un archéologue à la recherche des strates du passé, les lambeaux d’une mémoire lentement réveillée. Il engrange tous les non-dits dans ses « boîtes », scènes de théâtre servant de tremplin à un imaginaire conjuratoire, sur lesquelles, au fil du temps, les momies, les personnages larvés ont cédés devant les bibliothèques, dévoreuses de savoir. » Issu d’un article dans la gazette de Drouot : « Petits théâtres muets pour un désastre intime ».

 

Aller sur le site de l’artiste en cliquant ici !