Archives par mot-clé : librairies

La vie nocturne des livres

Ne vous êtes-vous jamais demandé ce qui pouvait bien se passer dans une librairie une fois la nuit tombée et les ouvrages livrés à eux-mêmes ?

C’est ce que nous propose une vidéo réalisée à la librairie Type à Toronto, sise au 883, rue Queen Ouest Toronto, Ontario, qui montre exactement ce que tous les bibliophiles ont secrètement souhaité voir exister.

Book Tim Burton

Plus de 4 000 000 de visionnages sur Youtube concernant un clip d’ 1mn50 sur une librairie, ça interpelle nécessairement. Et cette audience surprenante est à mettre au crédit de Sean Ohlenkamp son réalisateur, mais pas que. Comptez avec ce premier talent, quelque 28 volontaires, ainsi que l’apport de Grayson Matthews qui signe une musique envoûtante.

« The Joy of Books » est une brillante vidéo, empreinte de magie, réalisée grâce à une habile animation en stop-motion. Un travail énorme confie le réalisateur : « Très long et fatigant. Nous avons dû attendre que Type ferme à 18 heures, et dès que les portes étaient verrouillées, nous sommes allés travailler au « démantèlement » de leur librairie. Nous avons travaillé toute la nuit jusqu’à ce qu’elle rouvre à 10 heures le lendemain. Nous avons fait cela durant quatre nuits. » Un travail qui s’apprécie à sa juste valeur :

Dans un de nos précédents articles « Librairies : donner vie aux couvertures de livres », nous signalions de nouveaux élans créatifs de la part de certaines librairies indépendantes américaines afin de résister à la vague du numérique, s’appuyant sur de nombreux lecteurs engagés. Et Sean Ohlenkamp est de ceux-là : « Même si j’aime lire des livres sur mon iPad, j’apprécie toujours la sensation tactile de la lecture d’un vrai livre, l’odeur du papier, qu’il soit frais ou sente la poussière, pareil à certains livres anciens.»
Un militantisme communicatif qui a séduit le Collège Mohawk [à Hamilton, en Ontario] sollicité par le réalisateur qui témoigne de l’engouement suscité: « J’ai eu une réponse étonnante, 12 étudiants désireux d’aider, et puis aussi quelques-uns de mes collègues de Lowe Roche qui ont également aidé. Un projet totalement bénévole, les gens n’étaient pas payés.»

Si vous aviez-déjà vu « The Joys of book », que vous connaissiez l’acte militant de Sean Ohlenkamp, ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que cette vidéo a une grande sœur de ce même réalisateur, qu’il avait réalisé avec sa femme avec leur propre bibliothèque. Pour la découvrir, cliquez ici ! Le point de départ sans aucun doute de ce qui deviendrait avec de la maturité  » The Joys of book ».

Sachez aussi qu’à la base le projet était initialement prévu d’être réalisé dans une bibliothèque. Que dire d’autre pour contenter votre curiosité ? Ah oui, sachez que tous les livres que vous avez aperçus dans le clip peuvent être acheté au type books. Que le mouvement circulaire très accentué que vous avez pu voir sur les étagères durant le visionnage de la vidéo, imite en fait les fans qui font « The Wave » (l’équivalent de notre ola) dans un stade de baseball. Et qu’enfin, Sean Ohlenkamp ambitionne de s’attaquer à la Bibliothèque du Congrès (pour de rire… enfin, allez savoir)…

Librairies : donner vie aux couvertures de livres

Vous êtes-vous déjà plongé si profondément dans un livre que vous pouvez vous considérer comme faisant partie de celui-ci ? Si oui, vous n’êtes pas seul. En fait, il y a tout un groupe de personnes qui deviennent littéralement leurs livres dans le cadre du Corpus Libris , un projet de photographie continu dans lequel les amateurs de livres font eux-mêmes partie des couvertures de livres.

jadedontask

Tout a commencé un jeudi soir, alors qu’Emily Pullen travaillait au Skylight Books, librairie située à Los Angeles. Moment de détente, petit essai de photo se mettant en scène avec une couverture de livre, mise en ligne sur son Blogspot, et voilà comment l’idée était lancée. Emily a ainsi continué, jusque s’apercevoir que beaucoup de personnes, prenaient également plaisir à créer des photographies semblables. Et contre toute attente, de nombreuses autres librairies qui pouvaient ainsi profiter d’une très belle publicité, axée sur leur propre potentiel créatif. Un mouvement qui n’est pas près de s’arrêter puisque comme le signale Emily Pullen : les possibilités sont pratiquement infinies…

Porter-square-books-cambridge-funny

Un projet qui s’est développé devenant une vitrine pour certains photographes, mais aussi comme nous le disions, de certaines librairies indépendantes qui tentent de prendre ainsi leur place dans le monde numérique, en tirant les avantages de ce que le web a à offrir de très intéressant : visibilité accrue par la viralité d’un buzzz…

Skylight-books-cover-library-funny

Ces librairies décomplexées jouent ainsi la carte de l’humain, de la proximité avec ses lecteurs, n’hésitant pas à se mettre en scène sous ses yeux ou même (et ce n’est pas rare) avec sa complicité, en incarnant la couverture de certains ouvrages qu’ils proposent à la vente. De bons moments d’échanges et parfois même de gros délires. Un mouvement qui tend à se généraliser mettant en avant tout l’attachement et la bonne humeur qu’ont les lecteurs les plus joueurs et créatifs de se retrouver en ces lieux, et du même coup, soutenir leur enseigne autant que leurs livres préférés…

spastic7

♦♦♦

GustavoManhood1

♦♦♦

word-brooklynn-library-funny

A coup sûr, vous ne regarderez plus de la même façon votre libraire, ni même les couvertures de livres. Et si le web permettait également de développer de nouveaux liens ?

Pleins d’autres photos sont à découvrir sur Corpus Libris, en cliquant ici !