Archives par mot-clé : Lionel Cecilio

Voyage dans les mémoires d’un fou, de Lionel Cecilio

Voyage dans les mémoires d’un fou, de Lionel Cecilio

Saisir la vie ou attendre la mort ? Que faire en découvrant que sa dernière heure est venue ? Alors qu’il vient d’apprendre qu’il est atteint d’une maladie incurable et mortelle, un jeune homme décide d’écrire à un lecteur imaginaire pour le faire dépositaire de ses mémoires. Sa plume s’emballe et l’entraîne dans un tourbillon étourdissant où poésie, rires et larmes s’entremêlent !

Mais a-t-il seulement vécu ?

Pour acheter le livre papier, cliquez ici ou rendez-vous dans votre librairie.

Pour acheter le livre au format numérique, cliquez ici.

Et si vous voulez aller voir la pièce, cliquez-ici.

En savoir plus sur Lionel Cecilio

Crédit : Bruno Perroud

Lionel Cecilio est acteur, auteur et metteur en scène.

Il reçoit une formation de comédien à l’école d’art dramatique des Enfants Terribles à Paris. Curieux et insatiable, il se perfectionne tous azimuts, s’offrant ainsi une solide base artistique pluridisciplinaire allant de l’improvisation au clown en passant par le travail à la caméra, et même le Katakali, une sorte de théâtre dansé indien.

S’il s’est illustré et fait connaître avant tout comme comédien, il n’a pour autant jamais abandonné une plume avec laquelle il a commencé à écrire très tôt ses premiers spectacles.

Lionel Cecilio est un artisan de l’art, déjà reconnu par ses pairs dans toutes les disciplines qu’il pratique. Au cinéma, il obtient la distinction de Jeune Talent Cannes Adami au Festival de Cannes en 2011. En 2012, il tient le rôle principal de Nouvelle Cuisine, un film qui reçoit la Mention spéciale du jury au Festival d’Aubagne. En 2014, le film Les Héritiers, dans lequel il incarne Joe, est récompensé par plusieurs nominations aux Césars. Au théâtre, il tient le rôle titre du spectacle Aladin, nommé aux Molières en 2016.

À tout juste 30 ans, cet artiste engagé, concerné par le monde qui l’entoure, la condition des hommes et une idée quasi romantique du vivre ensemble, a déjà sa signature d’auteur. Un style poétique et drôle, léché et soigné. Un univers absurde et doux où se mêlent avec fougue et passion l’amour, l’espoir, la tristesse, le rire, la folie et la nostalgie.

Court extrait de Voyage dans les mémoires d’un fou :

 

« L’Enfant

Papa, pourquoi je suis petit ?

Le Père

Mais t’es pas petit mon bonhomme, pourquoi tu dis ça ?

L’Enfant

À l’école, tout le monde me dit que je suis petit…

Le Père

Ne les écoute pas, ils disent ça pour t’embêter.

L’Enfant

Mais papa, je le vois bien que je suis plus petit qu’eux…

Le Père

T’es pas petit, tu prends juste un peu plus ton temps que les autres. Tu vois la lune, là.

(Il fait mine de la prendre entre deux doigts.)

On peut la prendre entre nos doigts, et pourtant elle est immense. C’est un effet d’optique. En fait elle paraît petite parce qu’elle est très loin de nous, loin de tout ça. Et toi… tu es loin aussi.

L’Enfant

Moi aussi, je suis un effet caustique ?

 

Le Père

Quand les enfants naissent, ils sont tous sur la lune. Et puis, au fur et à mesure qu’ils vieillissent, ils paraissent plus grands, parce qu’ils sont de plus en plus proches. Et seulement une fois adultes, ils ont les pieds sur terre. Tu comprends ? Et bien toi… tu n’es pas petit… tu es loin. Tu prends ton temps. T’es encore loin, et tu as bien raison.

L’Enfant

Mais papa, si on est vieux sans être grand, on est fou.

Le Père

Non, on est libre. Mais dans le monde des adultes, les gens libres font peur, alors on dit qu’ils sont fous… Mais c’est ce monde qui l’est.

L’Enfant

Mais papa, si je reste toujours loin, il y a plein de trucs dans le monde des grands que je pourrai jamais avoir.

Le Père

Dans le monde des grands, ici, sur terre, il y a les mensonges, les taxes, le travail, les accidents, les maladies, les guerres, la prison, le racisme, l’exclusion, la bêtise, les attentats, le terrorisme, la mort…

(Au fur et à mesure de l’énumération il recule dans un mouvement un peu dansé en lâchant la main de son père dont on comprend qu’il reste à l’avant-scène tandis que lui, l’enfant, finit en fond de scène.)

(Fond de scène – D’abord tendant la main, puis baissant le bras comme pour montrer qu’il assume d’être là-bas et que c’est désormais son choix.)

L’Enfant

Je suis pas petit, je suis loin.

(Noir.) »

 

Les auteurs d’iPagination lus sur D8

Que ce soit au travers de l’expérience transmédia du roman Fugues ou bien avec le concours des meilleures écoles du Web ou encore avec le passage de personnalités importantes sur le tchat du site pour débattre avec les auteurs et lecteurs, iPagination n’a de cesse de proposer la littérature sous divers aspects et approches. Nous avons la certitude que la littérature doit sortir de son périmètre traditionnel, aller à la rencontre du plus grand nombre de lecteurs, sous toutes les formes possibles et imaginables, tout en investissant les différents supports médiatiques.

Désormais et chaque mois, plusieurs textes d’iPagination seront lus sur l’antenne de D8, dans l’émission littéraire « Voyage au bout de la nuit » par le talentueux Lionel Cecilio.

Lionel Cecilio VLéo

L’émission Voyage au bout de la nuit existe depuis février 2008. A l’inverse des autres émissions, elle a la particularité de ne pas avoir de présentateur/interprète fixe. Les personnes qui l’animent sont, pour la plupart, des acteurs ou des gens des métiers du spectacle. Une poignée d’interprètes compose le « noyau dur » de ces intervenants, renforcés depuis peu par des personnalités qui créent la surprise en rejoignant le divan des mots. Ainsi, chaque soir de la semaine et selon la disponibilité de chacun se succèdent, à tour de rôle, plusieurs lectrices et lecteurs sur « le divan

etienne-sera-joue-lionel-cecilio-11

Lionel Cecilio sera le lecteur des auteurs d’iPagination. C’est un grand honneur pour nous puisque c’est lui qui a participé à la toute première émission en 2008. Lionel est un passionné qui, comme iPagination, a à cœur de sortir la littérature de son train-train quotidien. Il représente l’émission auprès de certains médias, ou dans des « happenings » comme dans le récent clip qui a été fait avec tous les animateurs de la chaine de télévision D8. Son engagement a été salué par la chaîne et la production qui lui donnent carte blanche dans les sélections des textes proposés. A travers une rubrique dédiée, Lionel Cecilio fait sortir de l’ombre des auteurs peu connus, ce qui les encourage à persévérer tout en suggérant aux téléspectateurs de se lancer dans l’aventure de l’écriture. En relayant cette formidable initiative au service des mots, iPagination tient à rejoindre et stimuler cette action exemplaire. Un pari risqué, aujourd’hui salué.

Régulièrement, vous pourrez retrouver et entendre les meilleurs textes des auteurs d’iPagination lus à l’antenne de « Jusqu’au bout de la nuit » par Lionel Cecilio. Nous vous invitons à prendre place sur le divan de l’artiste-interprète pour des voyages inoubliables au clair de lune… des mots de nuit ».

A découvrir ou redécouvrir :

« VOILA » par Raphael Tayachi

« SANS DENT » par Phoenamandre

« UNE ROSE » par Christian Vincent

– « S’ÉCORCHER » par Evelyne Charasse

– « LE GRAND PLONGEON » par Gobiplume

« MATHÉMATIQUES DE LA FOLIE » par Klodius

« DUR MÉTIER D’ENSEIGNANTE » par Ladynight

 

Vous avez manqué les émissions ?

Aucun souci !

Retrouvez-les en suivant ce lien : http://replay.d8.tv/front/#/video/1164325