Archives de catégorie : Coup de coeur musical

Coup de coeur musical au chanteur DARAN.

Capture d’écran 2013-11-03 à 17.39.09

Jean-Jacques Daran n’est pas à proprement parler un jeune qui a besoin d’un coup de pouce… Quarante-cinq ans, sept albums ( dont deux, sous le label Daran et les chaises »), bercé par des influences rock blues, ce chanteur compositeur élevé aux « Pink Floyd « , à la période où rien n’était pré-formaté, met son talent d’interprète hors norme, au service d’auteurs fidèles aux textes sublimes comme Miossec * et Pierre Yves Lebert.

Perfectionniste en perpétuel renouvellement, Daran trouve toujours une manière de séduire son public et émerveille par la qualité de sa voix, sa musique et ses propos.

Installé depuis 2010 au Québec, Daran, sans « les chaises » est revenu au printemps 2013, présenter à la France, son nouvel album « L’homme dont les bras sont des branches»., entièrement conçu au Canada. Ce CD aux paroles très puissantes et aux mélodies imparables, oscille entre ballades poignantes et titres plus rocks .

Voici un petit bijou, énorme coup de cœur : Le hall de l’hôtel 

 

LE HALL DE L’HOTEL (Daran –Miossec *)

Une illumination

Elle rentre dans l’hôtel

Et commande une boisson

En s’essuyant deux perles

De sueur sur le front

Une illumination

Elle regarde la plage, le soleil

Demande si on fait encore demi-pension

Me dit que la chambre est belle

Qu’il fait si beau pour la saison

Une illumination

A en perdre la raison

Une illumination

Qui tombe soudain du ciel

C’est plus fort qu’une étincelle

Quand on attendait plus rien d’ici-bas

Quand on attendait plus rien de bon

Plus rien d’aussi beau

D’aussi beau

Elle ouvre le coffre

De sa Mercedes diesel

En sort deux sacs

Et les dépose sur le perron

Me dit qu’il n’y a pas de problème

Qu’elle prend la chambre pour la semaine

Une illumination

C’est presque criminel

C’est comme un orage de grêle

Qui vous rappelle

Qu’on a été si beau

Qu’on a été si fort et si bon

Et qu’on a tout raté

On n’sait même plus pour quelle raison

Une illumination

Ça reste éternel

C’est pas une étincelle

C’est de la lave en fusion

Je sais que j’étais fait pour elle

Et qu’elle aurait pu ne pas dire non

Les vies sont parfois cruelles

Pour ceux qui se croisent en trop d’attentions

C’est la fin de l’été

L’automne est déjà dans le ciel

L’hiver se pointe à l’horizon

Et je pense toujours à elle

je pense toujours à elle

Tout seul comme un con

Et je pense toujours à elle

Je pense toujours à elle

Derrière la réception

Et je pense toujours à elle

je pense toujours à elle

Tout seul comme un con

Et je pense toujours à elle

Je pense toujours à elle

Tout seul comme un con

Derrière la réception

*L’auteur -compositeur interprète Miossec, fera l’’objet d’un de mes prochains coups de cœur »

a3557819349_2

Coup de coeur musical au talentueux Cyril Adda…

11713890_938190556203522_3190329192468699607_o

  Derrière sa guitare, tour à tour énergique, douce-amère ou nostalgique, Cyril Adda dévoile un folk métissé étonnamment riche et varié. Tantôt rock tantôt chanson, sa musique empreinte d’une grande sincérité vous touche, sa voix vous interpelle. 
Parfois assis au piano, distillant de discrètes et surprenantes tonalités jazz, il vous invite à embarquer pour un fabuleux voyage musical… »

Multi-instrumentiste, bricoleur et touche à tout, Cyril Adda est avant tout un artisan du son qui prend le temps de soigner ses mélodies, de peaufiner ses textes avec une infinie patience, désireux de recréer lors de chaque concert, ce lien précieux qui relie un artiste à son public.

11698956_938191799536731_4309757322223854161_o

C’est en 2013 qu’il décide de s’entourer d’un contrebassiste et d’un batteur et de revenir à ses premières amours, le jazz. Un enregistrement s’ensuit très rapidement, et Cyril Adda dévoile : « A l’étroit » un EP  sorti en octobre 2014.

Voici, extrait de cet EP, son 1er clip « Le Club de Gym »

Belle découverte !

Au club de gym, on fait des abdo… abdominaux

 
https://soundcloud.com/cyriladda

Coup de coeur musical : Rosemary Standley

image
Elle ne se contente pas d’être la chanteuse géniale du groupe Moriarty ( qui soit dit en passant vient de sortir son quatrième opus ( Épitaphe).

Non… Rosemary aime multiplier les expériences musicales. Il était dit que sa voix ferait un jour des rencontres étonnantes et que celles-ci l’emmèneraient plus loin. A ses côtés, le Bruno Helstroffer´s band, avec le Bruno en question au théorbe et à la guitare, Elisabeth Geiger au clavecin, à l’orgue et muselaar et en tant qu’invités Martin Bauer à la voile de gambe et Michel Gobard au serpent.

 » Love I obey » est un répertoire très cohérent de chansons étagées entre le XVIe et le XIXe siècle. La voix suave et voluptueuse de Rosemary porte magnifiquement les musiciens de la cour, les poètes, le roi Henry VIII et Anne Boleyn. D’autres titres ont été ramassés dans les landes, les chemins ou au fil des rues. Ils ont traversé les mers et les voici réunis sur ce CD original, emballé de sépia.

Des chansons vibrantes, rajeunies par Rosemary STANDLEY et le HELSTROFFEŔS BAND. En voici un extrait avec « love I obey » chanson éponyme de l’album.

je vous souhaite une belle découverte…

Coup de coeur musical : Elodie Frégé

 

Capture d’écran 2014-09-14 à 19.01.56

Bercée depuis son enfance dans le monde de la danse et de la musique, Elodie Frégé a trois albums à son actif. Trois albums personnels au cours desquels Elodie prouve qu’elle n’est pas simplement une jolie fille formatée par la star académie qu’elle a remportée en 2003.

Après ce succès, elle enchaine les rencontres artistiques et sort  » Le jeu des sept erreurs » un album plus sombre et subversif écrit par Benjamin Biolay (toujours lui), dans lequel elle apporte une dimension poétique à des paroles volontairement froides, évoquant l’amour charnel sans sentiment avec « la ceinture », l’inceste avec « le velours des vierges » ou la descente aux enfers avec « Dolce vita ».

 

168968_859199165_68_H150607_L1285359414

Son chemin est tranquille comme les mélodies qu’elle gratte sur sa guitare, sa voix posée souvent comparée à celle de Françoise Hardy. Tranquille mais suivi. Pour preuve son troisième album  » La fille de l’après-midi » qui sort le 4 octobre.

Elodie Frégé s’investit également dans plusieurs oeuvres caritatives et récemment a fait partie de « la bande à Renaud », avec à la clé un CD en l’honneur du chanteur et poète maudit.

J’ai choisi de vous faire écouter « Il pleut », une merveilleuse chanson de Renaud à sa fille.

IL PLEUT

Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux
J’sais qu’ tu s’ras jolie quand même
Mais quand même tu s’ras partie
Moi, y m’restera à peine
Que ma peine et mon envie
De te coller quelques beignes
Et quelques baisers aussi

Fais gaffe, dehors c’est pas mieux
Y’a d’la haine dans tous les yeux
Y’a des salauds très dang’reux
Et des imbéciles heureux
Je suis mille fois meilleur qu’eux
Pour soigner tes petits bleus
Tu peux t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux
T’aurais pu attendre un peu
J’allais bientôt être vieux
Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu peux pas t’casser parc’que
T’as pas l’droit c’est pas du jeu
On avait dit que tous les deux
On resterait près du feu
T’aurais pu attendre un peu
J’allais bientôt être vieux
Tu peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu peux pas t’casser, je t’aime
A m’en taillader les veines
Et pi d’abord ça suffit
On s’casse pas à six ans et d’mi
Allez, d’accord, t’as gagné
Je te rallume la télé
Mais tu n’peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller tes ch’veux

Tu n’peux pas t’casser, y pleut
Ça va tout mouiller mes yeux

Coup de coeur musical : La Jeanne

Difficile de résister au coup de foudre…

la-jeanne-16-9

Une musique finement ciselée pour elle, des textes nostalgiques contrastant avec des rythmes ensoleillés et colorés, un style oscillant entre tradition et modernité, elle a tout d’une grande « La Jeanne » : Une voix d’Alto jazz, un timbre avec juste ce qu’il faut de voile et de cassure pour nous faire rêver des pays chauds… Un indéniable talent vocal…

Mais qui est-elle ? D’où vient -elle ?

300x300

En 2007, elle est Jane Breduillard, comédienne de théâtre. Au festival d’Avignon, son timbre de voix fascine Robert Baccherini, musicien qui l’invite à faire des essais. Cinq ans plus tard, elle est devenue « La Jeanne » , a fait près de cent dates de concert et a sorti son premier album en Aout 2014.

« Nous faisons un travail collaboratif avec mes musiciens (Robert Baccherini, Stephan Sokcic, Alain Musichini et Fabien Gilles)et mes parolières ( Emilie Mouret et Nathalie Kauffman).

Voici une chanteuse et ses musiciens qui donnent du soleil et font plaisir à la chanson française. Je vous propose de découvrir, tirée de son album éponyme, la voix touchante et chaude de « La Jeanne » dans « I don’t know why »

I don’t know why

Les yeux dans la vague
Et la vague me reprend,
Je suis son sillage,
D’accord, j’y vais maintenant.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Revient l’heure sentiment.

C’est comme une entaille
Dans le ciel et dans le temps
C’est juste une étoile
Qui s’allume et me surprend.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Tu es là maintenant

Je sais ce que tu penses,
Je vois ce que tu vois,
Quel est ce miroir devant moi ?

Allons vers notre enfance,
Et allons-y tout droit,
Si tu as peur, viens avec moi.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
On est tous des putains.

De quoi sommes-nous faits ?
De souvenirs, de regrets…
Je fonds, je me défais,
Puis vers moi je reviendrai

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Tu es là maintenant.

http://la-jeanne.com/premier-album/