Archives par mot-clé : argot

Ipagina’Son et les élucubrations de tonton.

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

Votre lectrice du jour : Naïade

 

Drôle de tonton que le tonton de SIgismond … Plutôt dérangé, dérangeant, irascible, inventeur génial de choses inutiles ou avant-gardistes, maniant un langage  peu châtié.. En tout cas pas la langue de bois, c’est sûr !

Le tonton de SIgismond s’est mis en tête d’inventer l’énergie perpétuelle. Alors comprenez bien qu’il dérange le tonton de SIgismond ! Même le général n’a pas daigné l’écouter…

Il décide de partir à l’étranger proposer son invention, mais il meurt…malencontreusement….

Pour connaître la suite et l’hommage que lui réserve son neveu.. Un seul moyen : écouter le récit de ce texte hilarant, sélectionné par les conseillers du site. Il est lu par notre ipagina’Sonnienne de talent  : NaIade

CARNET

SI MON TONTON TOND

– Abicyclette (Sigismond Tartampion)

Faut dire que le tonton se révélait être une sacrée tronche, malgré sa tête d’ahuri et ses fringues qui humaient l’incontinence. Quand je pense que ce vieux débris trimait en loucedé toutes les nuits dans une cabane de jardin !

Au vu de ses inspirations prophétiques, des fulminations magistrales jaunes, vertes, rouges devaient lui sortir de la cervelle ! Putain quelle révélation ce carnet ! De quoi faire la nique aux Nobel. Entouré des navets de son potager, il tripotait du concept révolutionnaire comme d’autres préparent la tarte aux pommes.

Selon la chronologie faut croire qu’il s’était d’abord fait la main avec des bricoles tout juste dignes du concours Lépine. Les premières pages étaient noircies de titres avec schémas encore compréhensibles : la balle de tennis comestible, le presse-agrumes souple, la pierre ponce végétale, les skis télescopiques, le goudron parfumé à la lavande. Puis un premier coup de maître : la capote grossissante faite dans un latex fonctionnant sur le principe de la loupe. Extrêmement valorisant pour ces messieurs. Rien que pour ça il aurait dû faire fortune, s’il avait vendu l’idée à Manix ou Profiltex.

Mais il devait avoir trop peur qu’on la lui chourave. Il n’avait confiance en personne pas même en sa famille, c’est bien simple, il ne parlait jamais : il nous recevait d’un grognement.

Il n’y a que les institutions qui représentaient quelque chose pour lui. Elles lui avaient décerné le seule titre qu’il aura jamais eu : la médaille du travail pour 40 années de classement d’archives à GDF.

Bref…

Il a poursuivi dans l’agronomie, avec le champ de blé pliable.

Puis la médecine avec le vaccin contre les cors aux pieds. Puis la mine anti-personnelle pour acariens.

Et encore la biologie végétale.

A qui qu’on devra l’apparition de nouvelles espèces sur l’étal des marchés ? A tonton !

La cerise-tomate, le pamplemousse des montagnes, le maïs-betterave, l’arbre à crêpe suzette.

Ça commençait à devenir énorme, ses intuitions.

Tonton, t’es énooooorme, on aurait pu lui dire, si on avait su, au propre comme au figuré, en considérant son cul éléphantesque.

Une fois qu’il a eu été bien échauffé, terminé les babioles ! Il s’est lancé dans du vraiment substantiel.

« Aujourd’hui premier janvier : Je poursuis corps et âme dans la seule recherche qui vaille : la fondamentale »

Certes … Mais plus il progressait, plus ses gribouillis devenaient incompréhensibles. Un enchevêtrement inextricable d’imprécations magiques et de virulences terribles :

-Eau concentrée sur le modèle du lait

-Einstein : un vrai glandu, incapable de faire une division

-Nuages déshydratés transportables par camion

-Ah vous ne vouliez pas me donner le bac ! Vous allez voir !

-Sous-marin à propulsion par air comprimé

-Enfoirés du CNRS : CNRS S.S. ! CNRS S.S. !

 

A la date du 23 juillet 2014 je lis :

« L’énergie perpétuelle accessible à tous…à portée de doigt… le majeur ! Mais non ! Qu’ils aillent se faire prendre chez les grecs, tous ces jean-foutres, tous ces peigne-culs d’industriels. Aucun profiteur n’aura jamais accès à mes découvertes. Je les conchie, eux et toute leur sale clique affairiste.  J’irai à la rencontre du seul homme qui vaille, pour présenter mon savoir… Lui seul en fera l’usage le plus circonspect. Lui le régénérateur de la France, de la seule France, de la vraie France, de la France Eternelle, Ô Lui ! Général de Gaulle !»

Puis le lendemain :

« Le Général de Gaulle n’a pas daigné m’écouter. Je suis triste. On m’a dit qu’il y avait un nouveau locataire à l’Elysée. Je n’en crois rien. Un policier en faction, peut-être une âme compatissante, m’a dit en riant d’envoyer un courrier à Hollande. Je ne comprends pas. Je vais donc m’adresser à l’étranger.»

 Et le lendemain du lendemain, il était mort, empalé sur son poulailler-paratonnerre (un système pour avoir rapidement des œufs durs. Il aimait tellement les œufs durs !)

Un accident ? Ou encore un coup de Poutine ?

« L’énergie perpétuelle accessible à tous…à portée de doigt… le majeur ! » ça signifiait quoi ? Qu’il voulait tous nous faire un gros doigt d’honneur ?

J’ai pris ton fameux carnet, et comme tu le souhaitais dans tes dernières volontés, j’irai le balancer n’importe où en pays battave. Mais auparavant, pour ta mémoire de dérangé, j’en ai déchiré quelques pages pour en faire des cocottes en papier. Et aujourd’hui, sacré tonton, je les dépose sur ta tombe.

 

QUIZ : L’argot ou l’art d’accommoder le langage courant.

[box title= »Chaque vendredi, un nouveau quiz ! »]

QUIZ LITTERAIRENe vous fiez pas aux apparences des quelques premières questions assez faciles pour vous mettre en chauffe. Il s’agit là d’un véritable défi que vous proposent les iPaginauteurs. Tous les quiz – lorsqu’ils sont prêts – sont mis en ligne pour le vendredi, juste avant le défi du week-end (pour en savoir plus, cliquez ici ). Ce  quiz vous est proposé par Agathe et Lilas. Arriverez-vous à réaliser un sans-faute ?[/box]

L'argot ou l'art d'accommoder le langage courant.

Départ
Félicitation - vous avez complété L'argot ou l'art d'accommoder le langage courant.. Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
Fin
Retour
]

[quote cite= »Wiktionaire » url= »http://fr.wiktionary.org/wiki/quiz#.C3.89tymologie »]Du latin quies qui serait dérivé de qui es ? (« Qui êtes vous ? »). C’était en effet la première question posée lors des examens oraux en latin. Le mot quiz apparaît, avec cette signification de « questionnaire » (un mot argot quiz existait déjà et signifiait « personne louche »), dans la langue anglaise en 1886. Le mot est ensuite passé dans la langue française.[/quote] [quote cite= »Oxford dictionaries » url= »http://oxforddictionaries.com/words/what-is-the-origin-of-the-word-quiz »]L’histoire raconte qu’au théâtre de Dublin, le  propriétaire du nom de Richard Daly fait un pari qu’il pouvait, dans les quarante-huit heures faire d’un mot absurde, le plus connu de toute la ville, et que le public lui fournirait un sens pour elle. Après une performance, un soir, il a donné ses cartes de membres du personnel avec le mot «quizz» écrit sur ​​eux, et leur dit d’écrire le mot sur ​​les murs de la ville. Le lendemain, le mot étrange était la coqueluche de la ville, et dans un court laps de temps, il a fait partie de la langue. Le récit  plus détaillé de ce supposé exploit (dans  F. T. Porter’s Gleanings and Reminiscences, 1875 ) donne la date de 1791. Le mot, cependant, était déjà en usage à cette époque, qui signifie «une étrange ou excentrique personne, et avait été utilisé dans ce sens par Fanny Burney dans son journal intime, le 24 Juin 1782.[/quote]

Au plaisir de vous défier lors d’un prochain Quiz, et n’hésitez pas à mettre en commentaire le score – réel – que vous avez obtenu et les questions qui vous ont semblé compliquées…

L’argot a fait les beaux jours de Frédéric Dard, de Coluche, de Renaud ou encore de Michel Audiard. Utiliser l’argot est une façon de contourner les tabous instaurés par la société et permet d’accommoder le langage courant qui témoigne  d’une certaine retenue. Il est particulièrement riche dans certains domaines comme la sexualité, la violence, la pègre.

Rassurez-vous ce soir, le quiz que je vous propose n’a aucune connotation de cet ordre-là. On y retrouve des expressions dont vous connaissez tous, j’en suis sûre, l’équivalent en langage courant.

« C’EST PARTI MON KIKI !  « (ou plutôt « le sort en est jeté »)