Archives par mot-clé : guitare

Coup de coeur musical à Thomas Dutronc.

1-thomas-dutronc

Rassurez-vous je ne vais pas vous faire la biographie de Thomas Dutronc, fils de…et de…. Tout le monde la connait et franchement cela n’est intéressant que pour  comprendre qu’il a pris à la naissance et au fil de sa vie, la sensibilité de sa mère et le flegme déjanté de son père.

Le reste, sa génialissime façon de jouer de la guitare jazz manouche digne de Birelli Lagrène, son allure de chouette copain, son énergie en concert et ses mises en scènes un peu loufoques, il n’y a qu’en allant le voir qu’on peut les apprécier à leurs justes mesures.

photo_1329727674

Il ne chante pas très fort, mais toujours très juste, ça c’est maman… Il n’articule pas toujours mais de mieux en mieux, ça c’est papa… Pourtant le charme, la simplicité, la sympathie, le partage avec le public et avec ses musiciens, les textes superbes, la musique magnifique, c’est le talent de  Thomas Dutronc en personne…

Ce soir j’ai choisi de vous faire écouter un extrait de son dernier album sorti fin mai 2015 : « Eternel jusqu’à demain« , un troisième album plus en profondeur, plus intense, plus intime, dont il est très fier : une inspiration très pop londonienne mêlée de jazz manouche, une histoire d’amis ( dont Mathieu Chedid) un duo avec son père.

Voici « Allongés dans l’herbe« 

Coup de coeur musical à un auteur compositeur : Benoit Dorémus.

Capture d’écran 2015-10-15 à 21.37.02

Je vous le dis tout de go, je n’avais jamais entendu parler de Benoit Dorémus avant lundi dernier. Il a fallu que j’aille applaudir ( à m’en donner mal aux mains) Monsieur Cabrel, à qui je consacrerai bientôt un coup de coeur musical, pour que je découvre en première partie cet auteur-compositeur-interprète de talent. Cabrel ne s’y est pas trompé…

Une influence à la fois « Renaud » et « Renan Luce », cet héritier de la galaxie Brel- Gainsbourg-Renaud-Souchon est un conteur d’histoires, de l’intime à la politique, du social au romantique.

img1289395999

Ses chansons sont tendres et bienveillantes, ironiques et ludiques, parfois même érotiques.Alors nous, public, on s’attendrit en écoutant ce beau gosse « arpéger » sur sa guitare, des aventures tragi-comiques.

Ce soir, j’ai choisi de vous faire découvrir : «  Tu dors à contre-jour »

C’et beau non ?

Coup de coeur musical : VIANNEY, l’émotion à fleur de peau.

UN VENT NOUVEAU…

url

Son originalité ne se cantonne pas à ce prénom stylé,  ni à son air  » bien comme il faut » malgré sa mèche rebelle.  Ce beau garçon, sorti de Saint Cyr part sur les routes de Turquie à la recherche des gens. Fils d’un passionné de musique, il apprend la guitare très tôt et  écrit des textes qu’il réserve à un environnement privé. Il n’imagine même pas vivre de la musique, plus versé dans l’optique de devenir styliste. L’art est au rendez-vous, qu’il se traduise par le style, la musique, les paroles.

Mais plus que ça, c’est l’émotion qu’il dégage en chantant qui bouleverse. Il faut voir les visages dans la salle…

images

Florent Pagny ne s’y trompe pas, il invite Vianney à faire la première partie de sa tournée. On peut y entendre les titres de son album « Idées blanches » sortie le 20 octobre 2014. Une pop solaire, des filles belles et cruelles, des guitares à tomber, la voix de Vianney emporte tout sur son passage.

Il est nommé aux victoires de la musiques 2015  dans la catégorie « révélation ». Il ne gagne pas, mais cela lui permet de montrer son immense talent à la France entière. Il a rejoint les idoles de son enfance, les Dick Annegarn, Le Forestier, Fersen ou Jonasz. 

Voici un bijou : « MON ETOILE »

C’est beau à pleurer…

Tes jolis chaussons rose n’ont pas l’air torturés
Par tes mouvements grandioses ma danseuse de ballet
Ballerine qui s’échine sur un brillant parquet
Qu’une pointe déchire au point de l’écailler
Quand t’enveloppe du blanc, bleu du brun du rose
Tu fais valser le tulle comme une tulipe éclose
Et ces toiles n’ont de grand que la grâce qu’elles épousent
Parfois en découvrant vos poitrines trop douces
Je l’avoue j’imagine que malgré ce Chagall
Dans le noir tu devines qu’il y a mon coeur loyal
Et je rêve qu’un de ces soirs sur la place des Vosges
On discutera Béjart de Petit ou d’autre chose
J’imagine qu’au réveil quand tu étends le bras
Un rayon de soleil semble inviter chez toi
Et qu’en un coup de peigne tu remets bien en place
Le chignon, ce diadème qui range ta tignasse
Ha ha ha ha… 
J’imagine que c’est dur que ça sent le travail 
Dans tes tristes blessures physiques ou bien mentales
Repose toi dans mes bras dis s’il sont à ta taille
Ma danseuse mon étoile redeviens petit rat 
Contre moi