Archives par mot-clé : famille

Coup de coeur musical à Thomas Dutronc.

1-thomas-dutronc

Rassurez-vous je ne vais pas vous faire la biographie de Thomas Dutronc, fils de…et de…. Tout le monde la connait et franchement cela n’est intéressant que pour  comprendre qu’il a pris à la naissance et au fil de sa vie, la sensibilité de sa mère et le flegme déjanté de son père.

Le reste, sa génialissime façon de jouer de la guitare jazz manouche digne de Birelli Lagrène, son allure de chouette copain, son énergie en concert et ses mises en scènes un peu loufoques, il n’y a qu’en allant le voir qu’on peut les apprécier à leurs justes mesures.

photo_1329727674

Il ne chante pas très fort, mais toujours très juste, ça c’est maman… Il n’articule pas toujours mais de mieux en mieux, ça c’est papa… Pourtant le charme, la simplicité, la sympathie, le partage avec le public et avec ses musiciens, les textes superbes, la musique magnifique, c’est le talent de  Thomas Dutronc en personne…

Ce soir j’ai choisi de vous faire écouter un extrait de son dernier album sorti fin mai 2015 : « Eternel jusqu’à demain« , un troisième album plus en profondeur, plus intense, plus intime, dont il est très fier : une inspiration très pop londonienne mêlée de jazz manouche, une histoire d’amis ( dont Mathieu Chedid) un duo avec son père.

Voici « Allongés dans l’herbe« 

« Confessions d’outre-tombe » par Martine Bégné

COUV Confessions light

400 pages de thriller. Héritage et  secrets de famille. Une enquête périlleuse dans les eaux troubles d’un passé qui n’aurait jamais dû refaire surface…

Livre papier disponible en cliquant ici.

eBook disponible en cliquant ici.

Résumé :

Charles Chiffonier, détective privé, n’a pas lâché le marteau et le chasse-clou pour une de ces missions ennuyeuses destinées à faire bouillir la marmite. Cette fois-ci c’est du trouble, du mystérieux et ça sent le fric. Avec sa quête sur ses origines inconnues et un héritage tordu, Claude Grunier, client impénétrable, l’a bien hameçonné. Un drôle d’oiseau que ce personnage qui lui impose une prime rencontre à l’ombre des cyprès, dans le cimetière désert de Sarlat-la-Canéda ! De déduction en séduction, en compagnie de la délicate Odile ou de l’ensorcelante Sacha, Charles Chiffonier a la mort aux trousses. Deux balles dans la nuque réduisent au silence sa première piste. Loin d’abandonner, il entend dérouler jusqu’au bout la pelote de cette ténébreuse affaire. S’esquisse alors une enquête sous hautes tensions…

Un roman de Martine Bégné :

Martine Bégné naît au cœur du Périgord noir en mille neuf cent cinquante-neuf. La pauvreté n’altère en rien une enfance heureuse à rêver, à jouer et à parcourir une campagne magnifiée. L’adolescence empreinte de liberté conforte ses goûts premiers : le besoin de nature et le désir de littérature. À seize ans, un job de journaliste, le temps d’un été scelle ses choix. Elle s’oriente vers des études supérieures de communication à l’I.U.T. de Bordeaux III. Plusieurs années durant, elle exerce le métier de journaliste, donnant à cette profession un caractère engagé.  Son installation sur les Causses du Quercy, dans une ferme du XIXe siècle, inhabitée depuis plusieurs décennies, ressuscite des aspirations oubliées : redonner vie à ce lieu préservé et écrire. Elle partage son temps entre activité paysanne et écriture. Ainsi, phrase après phrase, bâtit-elle l’intrigue du roman policier Confessions d’outre-tombe avec la même détermination qu’elle reconstruit les murets de pierre sèche.

Livre papier disponible en cliquant ici.

eBook disponible en cliquant ici.

Quand iPagina’Son fait corps avec la Nature…

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

l’équipe d’ipagina’Son se dévoile ici

C’est une déclaration d’amour..

Un amour très sensuel puisque dans chaque strophe, Josette Hersent nous invite à explorer un sens. On la croirait presque femme cette Normandie à la beauté gourmande, qui mêle élégance et souvenirs de famille.

Firenz’, autre normande, associe sa voix au poème de Josette, et nous fait partager l’amour de cette belle région. Un texte sélectionné par Véronique Brésil.

Et maintenant ..l’ouïe…

NORMANDIE

Josette Hersent – 

Elle nous pénètre sans un mot

Par les yeux et par notre peau

La Normandie on la respire

Histoire de mieux la retenir.

 

Peintres capteurs de lumière

Ecrivains aux jolies manières

Ils en ont fait leur paradis

Côte de Grâce Côte Fleurie.

 

Le roi des ciels au bord de l’eau

Eugène Boudin et ses pinceaux

L’impressionniste  immortalise

Le frissonnement d’une brise.

 

Belles villas sur la corniche

Ces élégantes qui s’affichent

Résistent aux embruns et à l’âge

Dans leurs habits de colombages.

 

Plus loin… vallons, tourbières, forêts…

Coteaux crayeux, landes, marais

Blanches falaises aux pieds dans l’eau

Côte d’albâtre… Pays de Caux.

 

Les champs…des tapis de verdure

Vaches ruminent à la pâture

Chapeau de paille sur la chaumière

Douillons de pommes et camembert.

 

Grand-mère le loupiot à la main

Et le vélo de l’autre main

Souffle d’amour sur la blessure

Vite rentrons à la masure.

 

Sans les vacances chez la grand-mère

Manquerait de l’eau au moulin

De la douceur sur les embruns

Ma Normandie, mon bout de terre

Je te choisis dernier lopin.

http://www.ipagination.com/textes-a-lire/selections/veronique-bresil/ma-normandie-par-josette-hersent