Archives par mot-clé : Actus

Coup de coeur à Camélia Jordana

Petit oiseau deviendra grand.

 « Il y a quatre ans, j’ai quitté le cocon familial pour aller à la rencontre de gens qui parlent ma langue, la musique. »

 Révélée en 2009, à l’âge de 16 ans, grâce à un télé crochet, Camélia Jordana mène aujourd’hui deux carrières de front, cinéma et chanson, avec bonheur et talent. Un premier album certifié disque de platine en poche, elle est en passe de sortir prochainement un deuxième album très attendu.

 800px-Paris_-_Salon_du_livre_2012_-_Camélia_Jordana_-_003

Ce petit bout de bonne femme à la voix rauque et au parcours atypique, s’engage afin de défendre les droits de l’enfant  dans le monde, en associant sa chanson « Non non non, (écouter Barbara) à l’UNICEF FRANCE.

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort de Piaf (10 octobre 1962), elle offre une version de « l’hymne à l’amour » qui personnellement, me donne des frissons.

Je ne résiste pas à l’envie de les partager avec vous…

http://www.youtube.com/watch?v=dgCgra-9U1c

 

L’HYMNE A L’AMOUR

 Le ciel bleu sur nous peut s´effondrer

Et la terre peut bien s´écrouler

Peu m´importe si tu m´aimes

Je me fous du monde entier

Tant qu´l´amour inond´ra mes matins

Tant que mon corps frémira sous tes mains

Peu m´importent les problèmes

Mon amour puisque tu m´aimes

J´irais jusqu´au bout du monde

Je me ferais teindre en blonde

Si tu me le demandais

J´irais décrocher la lune

J´irais voler la fortune

Si tu me le demandais

Je renierais ma patrie

Je renierais mes amis

Si tu me le demandais

On peut bien rire de moi

Je ferais n´importe quoi

Si tu me le demandais

PIAF

Si un jour la vie t´arrache à moi

Si tu meurs que tu sois loin de moi

Peu m´importe si tu m´aimes

Car moi je mourrai aussi

Nous aurons pour nous l´éternité

Dans le bleu de toute l´immensité

Dans le ciel plus de problèmes

Mon amour crois-tu qu´on s´aime

Dieu réunit ceux qui s´aiment

Quiz littéraire de Noël

 

QUIZ LITTERAIRENe vous fiez pas aux apparences des quelques premières questions assez faciles pour vous mettre en chauffe. Il s’agit là d’un véritable défi que vous proposent les iPaginauteurs. Tous les quiz – lorsqu’ils sont prêts – sont mis en ligne pour le vendredi, juste avant le défi du week-end (pour en savoir plus, cliquez ici ). Ce quiz vous est proposé par Agathe et Lilas. Arriverez-vous à réaliser un sans-faute ?

QUIZ LITTERAIRE DE NOËL

Départ
Félicitation - vous avez complété QUIZ LITTERAIRE DE NOËL. Vous avez obtenu %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance a été évaluée à %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
Fin
Retour

C’était en effet la première question posée lors des examens oraux en latin. Le mot quiz apparaît, avec cette signification de « questionnaire » (un mot argot quiz existait déjà et signifiait « personne louche »), dans la langue anglaise en 1886. Le mot est ensuite passé dans la langue française.

L’histoire raconte qu’au théâtre de Dublin, le propriétaire du nom de Richard Daly fait un pari qu’il pouvait, dans les quarante-huit heures faire d’un mot absurde, le plus connu de toute la ville, et que le public lui fournirait un sens pour elle. Après une performance, un soir, il a donné ses cartes de membres du personnel avec le mot «quizz» écrit sur ​​eux, et leur dit d’écrire le mot sur ​​les murs de la ville. Le lendemain, le mot étrange était la coqueluche de la ville, et dans un court laps de temps, il a fait partie de la langue. Le récit plus détaillé de ce supposé exploit (dans F. T. Porter’s Gleanings and Reminiscences, 1875 ) donne la date de 1791. Le mot, cependant, était déjà en usage à cette époque, qui signifie «une étrange ou excentrique personne, et avait été utilisé dans ce sens par Fanny Burney dans son journal intime, le 24 Juin 1782.

Au plaisir de vous défier lors d’un prochain Quiz, et n’hésitez pas à mettre en commentaire le score – réel – que vous avez obtenu et les questions qui vous ont semblé compliquées…

Apprendre le québécois, leçon 10 : Le magasinage de Noël

logo-francais-au-francais-quebecoisC’est avec grand plaisir qu’iPagination s’associe à Patrice Hudon et son excellent site « Du français au français » pour vous faire rencontrer et apprendre régulièrement la langue québécoise, par le biais d’articles thématiques. Appréhender les nuances de la langue française afin d’éviter tout quiproquo, mais aussi s’enrichir, voyager régulièrement sur l’autre rive, riche de nombreux auteurs de talent, qu’iPagination a la grande chance de tutoyer au quotidien.

C’est Noël, tire-toi une bûche!

Au Québec, nous encourageons nos invités « à se tirer une bûche ». « Allez, ne reste pas debout, tire-toi une bûche. » Nous les convions ainsi à s’asseoir avec nous, à s’installer à la table avec les autres. Cette expression tirerait son origine de l’époque où les habitants de la Nouvelle-France possédaient très peu de meubles. Les chaises n’étaient souvent que des troncs d’arbres coupés. Quoique cette expression soit beaucoup moins utilisée qu’autrefois, elle survit encore, surtout dans des moments de festivités, de réjouissances. « Ne sois pas gêné, tire-toi une bûche et viens boire un coup à la santé du petit Jésus.» À noter qu’au Québec, l’adjectif gêné est fréquemment utilisé comme synonyme de timide.

Probablement à cause de nos nombreux ancêtres bûcherons, le verbe bûcher a gagné chez nous le sens de couper du bois ou d’abattre un arbre. « Ça fait une heure qu’il est parti bûcher. Il va peut-être revenir avec un beau sapin de Noël ou juste un gros mal de dos.»

La dinde, le repas traditionnel de Noël, est servie avec des atacas (ou atocas), dérivé d’atokha, un mot de la langue huronne. Les atacas sont une gelée de canneberges (variété d’airelles très populaire aux États-Unis). Donc, l’ataca est un accompagnement issu de la culture américaine, nommé à partir d’un mot huron, mais tourné à la québécoise.

La saison des Fêtes est une période de réjouissances, mais elle est avant tout celle du «magasinage». Au Québec, on fait rarement du shopping, on préfère de loin le «magasinage». « Je dois aller magasiner, je n’ai pas encore trouvé mes cadeaux de Noël. » « Je déteste le magasinage des Fêtes. Les gens sont stressés et je ne sais jamais quoi acheter. » « Je rêve un jour d’aller faire du magasinage sur les Champs-Élysées. »

Noël est pour plusieurs l’occasion de « prendre une brosse », de «partir sur la brosse» ou de «virer une brosse». C’est la version québécoise de prendre une cuite, de s’enivrer. « Le 24 décembre, mon mari part sur une brosse qui dure jusqu’au jour de l’An. »

 Magasinage-de-Noel

 

En attendant un nouveau cours de québécois par notre ami Patrice : TESTEZ VOTRE NIVEAU EN CLIQUANT ICI !

Coup de coeur musical : « L’INDIFFERENCE »

indifférence

A l’occasion du Téléthon et de l’ouverture des restos du coeur, j’ai choisi de construire mon coup de cœur musical autour du thème de l’indifférence, à partir de cette chanson co-signée par Maurice Vidalain en 1977 et  interprétée de façon magistrale par Gilbert Bécaud (1927-2001).

Pourquoi cette chanson ancienne ? J’aurais pu favoriser « Pas l’indifférence » de J.J. Goldman, chantée par ZAZ, ou un slam plus actuel de Grand Corps Malade…

La raison est simple: « Qu’en est-il 36 ans plus tard »

Les associations caritatives nous rappellent chaque année que des hommes et des femmes vivent dans la pauvreté, que des enfants meurent de myopathie ou de maladies orphelines. Nous nous donnons meilleure conscience en apportant notre contribution et puis nous passons à autre chose.

Ecoutez  avec moi cette chanson magnifique, visionnez cette vidéo jusqu’au bout, les paroles illustrent d’elles-mêmes une plaie sociale de plus en plus béante.

Et ENSEMBLE mobilisons-nous de façon durable…

L’INDIFFERENCE

http://www.youtube.com/watch?v=H5AL8hEVyaE

Les mauvais coups, les lâchetés

Quelle importance

Laisse-moi te dire

Laisse-moi te dire et te redire ce que tu sais

Ce qui détruit le monde c´est :

L´indifférence

Elle a rompu et corrompu

Même l´enfance

Un homme marche

Un homme marche, tombe, crève dans la rue

Eh bien personne ne l´a vu

L´indifférence

images copie

 L´indifférence

Tu es l´agneau, elle est le loup

L´indifférence

Un peu de haine, un peu d´amour

Mais quelque chose

L´indifférence

Chez toi tu n´es qu´un inconnu

L´indifférence

Tes enfants ne te parlent plus

L´indifférence

Tes vieux n´écoutent même plus

Quand tu leur causes

Vous vous aimez et vous avez

Un lit qui danse

Mais elle guette

Elle vous guette et joue au chat à la souris

Mon jour viendra qu´elle se dit

L´indifférence

images copie

 L´indifférence

Tu es l´agneau, elle est le loup

L´indifférence

Un peu de haine, un peu d´amour

Mais quelque chose

L´indifférence

Tu es cocu et tu t´en fous

L´indifférence

Elle fait ses petits dans la boue

L´indifférence

Y a plus de haine, y a plus d´amour

Y a plus grand-chose

L´indifférence

Avant qu´on en soit tous crevés

D´indifférence

Je voudrais la voir crucifier

L´indifférence

Qu´elle serait belle écartelée

L´indifférence

 

En parallèle à la publication de ce coup de coeur, les iPaginauteurs ont été invités à participer à un atelier d’écriture sur le thème de l’indifférence. Vous trouverez ici tous les textes produits au cours de ce week-end.

 

Journée mondiale contre le cancer : mobilisons-nous !

 

visuel_journée_mondiale_4_fev_2013
 

Une journée qu’ipagination ne pouvait pas manquer. Tout à commencé l’année dernière. Une rencontre entre un auteur, Bluewriter, et un de ses lecteurs, Hervé Tiss. Une vive émotion puisque l’auteur et artiste au grand coeur, postait sur ipagination un formidable texte mis en voix, qui allait être mis sur le site d’Hervé Tiss « Stop au cancer » .

De « Tendre et vif espoir de guérison » allait naître une idée formidable, un mouvement d’auteurs, que nous avons baptisés  « L’ipaginacoeur, les auteurs solidaires« . D’autres projets de solidarités allaient voir le jour. Mais pour en revenir au cancer qui nous préoccupe tout particulièrement en cette journée, une chaîne de solidarité se mettait en place et ce sont ce jour, 22 auteurs qui sont déjà mobilisés via ipagination !

L’objectif est simple, réunir 100 textes afin d’éditer les meilleurs d’entre eux, dans le but de soutenir financièrement une association qui oeuvre à la lutte contre le cancer.

En cette journée particulière, nous vous recommandons tout particulièrement de vous rendre sur le site d’Hervé Tiss, vous y trouverez des articles de qualité, engagés à la cause des patients, mais aussi une veille active pour que changent certaines choses, des lois certes, mais surtout des regards, ceux de notre société.

stop au cancer 2

A l’occasion de cette journée de sensibilisation importante, Falbalapat  que l’on ne vous présente plus, vous propose une journée entière sur notre page Facebook, dédiée à cette cause qui nous concerne tous. Entre textes d’auteurs, photos et articles , vous aurez l’occasion de relayer cette journée auprès de vos proches ou collègues. Twitter relaiera également cette journée : rejoignez-nous !

facebook250

et/ou 

suivez-nous_twitter

A toutes les personnes qui souffrent en ce moment, qui luttent aussi, à leurs proches, nous vous témoignons tout notre soutien. Avec vous, au côté d’Hervé Tiss en porte-voix pour dire « Stop au cancer » !