Archives de catégorie : Livres des Editions iPagination

Les éditions iPagination publient à compte d’éditeur.

Il serait une fois – Ouvrage Collectif – iPagination Editions

contes 2013 COUV FINALE 13x20

Présentation :

Contes pour enfants et adultes : Que sont nos villes devenues ? Et leurs habitants aussi ? Tels sont les questionnements des personnages issus de ces sept contes qui tous, se déroulent au XXIIe siècle. Vous y rencontrerez un nuage maléfique, un savant défiguré, un éplucheur de carottes, un sauveur de rêves, vous enfilerez des colliers magiques, tremblerez dans d’interminables souterrains, serez poursuivis par un jeu en 6 D et participerez, avec la complicité d’un mammifère à poils roux, à la plus grande évasion de tous les temps. De quoi ravir petits et grands.

Extraits courts issus des contes :

Les deux compagnons se dirigèrent vers l’école. Le corbeau prit la même direction et arriva sur place avant eux… (Patrick BERT, Le Semeur d’Espoir)

— Je m’appelle Clémence et je me suis perdue dans les couloirs ! Un monsieur qui collait une affiche m’a conseillé de me cacher en attendant que le jour se lève et que les portes s’ouvrent à nouveau… (Anne-Lorraine BARNIER, Clémence dans le métro)

David, treize ans, était l’assistant de monsieur Jim. Être l’assistant de monsieur Jim consistait à peler les carottes. Cela convenait parfaitement à David… (Antoine LEFRANC, Les gélules de monsieur Jim)

Quelques fauteuils en osier entouraient une table de marbre où étaient posés une théière fumante, une tasse en porcelaine et une assiette couverte de biscuits.

— La Fée doit être dans ses appartements, souffla le moineau… (Aurélie FISCHER, Bleucapie et le petit moineau)

— C’est qui la Solitude ?

— C’est quand il n’y a personne.

— Mais il y a toujours quelqu’un ! Il suffit d’aller dans la rue. Et puis si c’est pour se faire marcher dessus, je préfère rester avec la Solitude… (Tom ARIAUDO, La Solitude)

Il était 2 h 63 lorsque mes yeux s’ouvrirent et que mon regard se posa sur le radio-réveil, il y avait quelqu’un dans la chambre… (Jacques HUIBAN LAGROIS, Le griot céleste)

Comme une bombe, l’engin est passé à moins de deux mètres de nous, horrifiante masse noire sans aucun éclairage, chevauchée par une silhouette noire presque incrustée dedans… (Jean-Luc Mercier, Pongo

Pour commander le livre numérique ou papier :

Cliquez ici !


Fugue)s(, le roman de Walid Hajar consacré sur la toile !

 

logoActuaLitté est un quotidien littéraire majeur sur Internet qui a placé le livre au centre de sa ligne éditoriale, passant en revue tous les jours tous ses univers, examinant les mondes qui gravitent autour de lui. Son but ? Informer des événements qui font l’actualité des livres au moyen de sujets ponctuels et de dossiers de fond. Fugue)s( de Walid Hajar allait avoir une oreille attentive à qui confier le début d’une incroyable aventure : pour lire l’article, cliquez ici !

logo_curiouser1

Un vernissage transmédia a vu le jour grâce au soutien de Curiouser, une agence d’intelligence digitale qui réunit des spécialistes du digital passionnés par son histoire, sa culture et ses évolutions, convaincus de la portée du projet et de l’innovation incarnées par Fugue)s(. Une soirée formidable qui allait faire date s’est ainsi tenue à la Pépinière 27, le 3 décembre 2013. Nous vous proposons de découvrir quelques images :

imagesLa soirée du 3 décembre fut riche en échanges, en contacts et en prises de rendez-vous, comme avec l’équipe de « BFM l’atelier numérique » qui nous avait fait le plaisir d’assister au vernissage. Animé par François Sorel, L’Atelier Numérique décrypte chaque semaine l’actualité high-tech et usages innovants. C’est aussi le passage obligé de tous ceux qui font la toile. Walid Hajar et son roman Fugue)s( étant de ceux-là, nous vous invitons à découvrir le podcast de l’émission : pour écouter le podcast cliquez ici !

causelitteraireAvec toutes ces heureuses rencontres et l’innovation engagée autour de Fugue)s(, on serait tenté de se focaliser sur les seuls aspects de promotion et d’en oublier l’essentiel : l’œuvre littéraire, mais ce serait sans compter sur La Cause Littéraire et son chroniqueur, Patryck Froissart, qui consacrent le livre et son auteur : « Un grand roman, lucide, qui laisse un goût de cendre. Un premier roman. Un coup de maître. » Ils décortiquent le livre pour vous en offrir un bien bel avant-goût ici : pour lire la recension, cliquez ici !

vendredilectureUn engouement partagé par de nombreux lecteurs lors de sa sortie, puisque Fugue)s( se plaçait à la deuxième place des livres cités par les lecteurs dans le rendez-vous hebdomadaire de Vendredi Lecture, derrière Stephen King, mais devant bien des poids lourds de la grande scène littéraire française : pour lire l’article, cliquez ici !

Vous l’aurez compris, Fugue)s( de Walid Hajar est LE livre événement de ce début d’année 2014, à ne manquer sous aucun prétexte. Des personnages confondants de réalisme, au cœur de notre société, bien en place dans le monde numérique, que vous pouvez découvrir sur le site qui leur est dédié : http://fugue-s.fr/ et plus encore en vous plongeant dans l’œuvre de ce premier roman magistral de Walid Hajar disponible sur l’iPaginastore.

Si vous êtes chroniqueur littéraire, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous envoyer le livre et que vous puissiez à votre tour donner votre avis !

Fugue)s( de Walid Hajar – iPagination Editions

couvPrésentation :

Matthieu se raconte des histoires pour ne pas avoir à écrire la sienne. Lisa, elle, lasse de faire l’autopsie de sa love story, pensait qu’il suffirait de prendre le train pour y mettre un point final. Quant à Salem, trop pressé de monter à bord pour regarder la direction sur le quai, il en vient à demander si c’est vraiment là qu’il voulait arriver. Arriver, Ronnie n’aspire qu’à ça, mais parviendra-t-il à réaliser ses rêves de hip-hop sans se renier ? Sur le chemin qui sépare l’adolescence de l’âge adulte, c’est presque le même dilemme pour Céline, surtout quand ce ne sont plus seulement des papillons qu’elle a dans le ventre… Ils se croisaient sans se connaître, se connaissaient sans se parler, se parlaient sans s’écouter. Leur rencontre ne tient qu’à un fil, qu’à une question de timing, aussi improbable que cet attentat qui frappe Paris Gare du Nord un certain 1er novembre, et vient bouleverser leurs destins individuel et collectif. Et s’il n’était pas trop tard pour se réinventer ?

La bande annonce :

 
Pour suivre l’expérience transmédia, cliquez sur le visuel :

transmédia

Pour commander le livre  :

Cliquez ici !

Capture

 

Les Bienheureux – Patryck Froissart – iPagination Editions

Les bienheureuxPrésentation :

A quel point le bonheur d’aimer ou d’être aimé peut-il se conjuguer avec l’acceptation de se soumettre aux exigences de l’autre, voire naître et croître à mesure que ces contraintes se changent en un asservissement s’accompagnant d’humiliations, de brimades, et, à l’extrême, de sévices susceptibles de provoquer la mort ?

C’est la question que posent les huit nouvelles de cet angoissant recueil de Patryck Froissart.

La thématique du plaisir-souffrir est ici sous-tendue par le mythe de la femme fatale, de la sirène, de la Lorelei qui joue de la fascination qu’elle exerce pour précipiter les bateliers contre les rochers où se fracassera leur esquif.

Extraits courts issus des nouvelles:

« L’individu roulait, il ne le nia pas, à une vitesse un peu excessive. Tout d’un coup, avait-il grotesquement articulé, surgissant du bosquet bordant le bas-côté, une femme d’une taille et d’une beauté surnaturelles lui avait fait face, les bras en croix, la longue chevelure déployée, offrant à sa vision d’éberlué, dans le flamboiement du couchant, son intégrale et fulgurante nudité… » (Voie de garage)

« Elle poussa un hurlement, arracha violemment de ses seins les paumes qui avaient osé les épouser, et, de ses ongles longs lui laboura de haut en bas les joues.

« Ne faites plus jamais ça ! » feula-t-elle, avant de se diriger vers la porte qu’elle claqua sèchement, comme un coup de fouet, derrière elle.

Il demeura longtemps pétrifié… » (La sangsue)

« Elle apprécie l’intensité et le résultat probant de toutes les mises à l’épreuve qu’elle tente, de toutes les situations qu’elle orchestre, de toutes les injonctions qu’elle teste, de toute l’emprise qu’elle sait irréversiblement acquise sur la faiblesse masculine de son Léo, sur la hantise qui habite son homme de la voir s’évanouir au moindre signe de résistance qu’il opposerait à l’une de ses quatre volontés… » (La mante)

Pour commander le livre papier ou numérique :

 

Cliquez ici !

Capture