Archives par mot-clé : île

Le cercle des dictateurs déchus, de Bernard Tandeau

Le cercle des dictateurs déchus, de Bernard Tandeau

le-cercle-des-dictateurs-dechus-1Ex-dictateur africain, Joseph Gabomu vient d’être condamné par la justice internationale à la privation perpétuelle de ses libertés pour crime contre l’humanité. Afin de bénéficier de mesures de faveur et nourrir l’espoir d’une possible évasion, l’homme accepte de participer à un protocole de détention d’un tout nouveau genre. Très vite, les quatre premiers prisonniers, retenus sur une île perdue pour se soumettre à cette étrange expérience, vont former le cercle des dictateurs déchus…

Cette fiction politique ouvre le champ de la réflexion quant aux modalités classiques d’incarcération et leurs interactions avec la nature humaine.

Lire le livre au format papier en cliquant ici.

Lire  le livre numérique en cliquant ici.

A propos de l’auteur

Bernard TandeauAprès des études supérieures parisiennes et plusieurs séjours prolongés à l’étranger, Bernard Tandeau intègre la Fonction Publique où il occupe différents postes dans le domaine de l’éducation et de l’aménagement du territoire. Voltairien parce qu’il récuse l’injustice, l’ignorance et l’intolérance, et aussi parce qu’il figure sur la liste d’une promotion d’élèves qui prit pour nom celui du pourfendeur de « l’infâme », il se revendique du combat contre l’hypocrisie et l’obscurantisme qui rongent le monde actuel.

Extrait du livre

 

— Monsieur Joseph Charles Gabomu, levez-vous ! La première Chambre du Tribunal Pénal Mondial pour le Bozambwe a rendu son verdict. La Chambre, statuant publiquement et en premier ressort, vu la grille générale des peines d’emprisonnement, vu que vous avez été reconnu coupable des chefs d’accusation 1, 3 et 4 de l’acte d’accusation, vu le rapport déposé par le Procureur, vous condamne à l’emprisonnement à vie pour crime contre l’humanité. La peine sera effectuée au centre pénitentiaire de…

La porte se referma sur l’homme encore abasourdi par la sentence. Il se trouvait maintenant seul dans sa cellule du centre de détention du Cap où il avait séjourné pendant les longues semaines de son procès. Rien ne filtrait de l’agitation extérieure provoquée par cette décision, il est vrai, attendue. Le monde entier allait savoir sous peu que Joseph Gabomu, le maître du Bozambwe, qui régnait sans partage depuis plus de vingt ans sur cette terre africaine, était condamné à finir ses jours reclus sur une lande volcanique émergée quelque part dans l’Atlantique sud.

Lire le livre au format papier en cliquant ici.

Lire  le livre numérique en cliquant ici.

Ipagina’Son vous invite en plein coeur du paradis…

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

Votre lectrice du jour : Sortilège

« C’est en foulant ton sol qu’on sait le paradis »

C’est le dernier vers de ce somptueux poème de Lala . Elle nous emmène dans ses bagages, en partance pour l’île Maurice et nous la suivons avec bonheur. On dit que cette île » fut créée d’abord et qu’ensuite le paradis fut créé à son image. » 

Inspiratrice, elle peut sembler inaccessible et pourtant elle se laisse admirer, claire et obscure à la fois, séductrice et tentatrice, puissante et fragile. Lala nous conte la douceur du vent et l’assaut des vagues, le soleil, les embruns, la beauté…

ile-maurice

Les alexandrins, l’absence de ponctuation, la tendresse, la douceur des mots ajoutent à la sensualité et la langueur environnantes. Ce souffle, si bien évoqué par Lala, c’est la respiration de l’île, mais celle de la vie également.

Laissez-vous bercer et dériver comme moi par la caresse des vagues, comme à celles de la vie…et par la voix magique de Sortilège.
C’est presque une déclaration d’amour..
 —————–
 ( Poème sélectionné par les conseillers d’iPagination)

Sous un nuage blanc sous un soleil blafard

Entourée de granit et parée de sablons

Tu salues les marins du clin d’œil de ton phare

Et séduis les sirènes d’un vent de violon

Couchée évanouie sous le feu du soleil

Brûlée par la touffeur d’un midi estival

Cachée sous les sapins enivrée de sommeil

Tu exhales encore un relent triomphal

silder-ile-maurice

Inquiète des montées des avides marées

Mais te laissant lécher avant d’être engloutie

Des assauts incessants du ressac imprégnée

Nacrée par les embruns des vagues en furie

Parenthèse hédoniste et exilée du monde

Gardienne des valeurs de force et de défi

Inspiration de vie ou rêverie féconde

C’est en foulant ton sol qu’on sait le paradis

iPagina’Son attend l’été avec impatience…

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

 « Il n’y a que toi, le soleil et la mer »

Une île un peu floue, comme un mirage, la promesse d’un bonheur à deux nous invite à un voyage poétique tout en finesse et en douceur.

Comment ne pas répondre à cette invitation à la découverte des corps : île, elle…et l’infini…

Voici, lue par Agathe, une poésie sensuelle de Natacha Delorme, sélectionnée par Patryck Froissart.

Des paysages pour s’évader…

 

SEA, SEX AND SUN 

Natacha Delorme

J’ai crié tant de fois

à l’aide et aux nuages

Que j’espère sans effroi

que l’île nous entendra

 

C’est dans l’instant venu

que tu l’as dessinée

Ma main sur ton épaule

aura su te guider

 

Au loin dans ce mirage

absurde et fantastique

Nous nous jetons enfin

Sur la vague érotique

 

La douceur du matin

effleure la promenade

Le soleil de midi

échauffe nos gonades

 

Au coeur de l’oasis

nous boirons nos délices

En fin d’après-midi

les mains jointes au calice

 

Ton ombre grandissante

parmi les crépuscules

Aura raison de moi

incroyable crapule

 

Et que dire du voyage

qui au jour finissant

Nous livrera transis

au monde ahurissant

 

Que tant de fois j’ai fui

criant à l’impensable

Rêvant d’une vie tranquille

couchée au creux du sable