Archives par mot-clé : Sélection1

Pelleter des nuages : apprendre le québécois

logo-francais-au-francais-quebecois

C’est avec grand plaisir qu’iPagination s’associe à Patrice Hudon et son excellent site « Du français au français » pour vous faire rencontrer et apprendre régulièrement la langue québécoise, par le biais d’articles thématiques. Appréhender les nuances de la langue française afin d’éviter tout quiproquo, mais aussi s’enrichir, voyager régulièrement sur l’autre rive, riche de nombreux auteurs de talent, qu’iPagination a la grande chance de tutoyer au quotidien.

 

 

Pelleter-des-nuages---apprendre-le-québécois

L’éprouvante saison du pelletage est derrière nous. Cette tâche ingrate est presque devenue notre sport national. Exercice périlleux, le pelletage a donné naissance à plusieurs expressions, et à de nombreux maux… de dos.

Au Québec, on pellette beaucoup de neige, mais on pellette aussi des nuages, de l’air, de la boucane. On pellette par en avant et dans la cour du voisin.

Ces expressions n’ont plus aucun lien avec la météo. Pour les comprendre, il faut une mise en situation ou beaucoup d’imagination.

Pelleter des nuages renvoie à ceux qui rêvent sans tenir compte de la réalité. Un pelleteur de nuages est un idéaliste ou un enthousiaste dépourvu de sens pratique.  «Je ne me lancerai jamais en affaires avec lui! C’est rien qu’un pelleteux de nuages

Dans la langue parlée, on utilise souvent le mot «pelleteux» à la place de pelleteur, surtout lorsqu’on souhaite afficher son mépris. « Loïc, c’est rien qu’un maudit pelleteux de nuages. Il n’accomplira jamais rien dans la vie.»

Pelleter dans la cour du voisin signifie se débarrasser d’un problème en le refilant à quelqu’un d’autre. «Arrête donc de pelleter tes problèmes dans la cour du voisin, un jour tu devras faire face à tes responsabilités. » «Le gouvernement fédéral va pelleter dans la cour des provinces ses responsabilités fiscales.»

Pelleter par en avant veut dire remettre à plus tard une décision difficile à prendre. «À force de pelleter ses problèmes par en avant, un jour il va se retrouver sur la paille.» « Les gouvernements pellettent vers l’avant l’immense problème de la dette. »

Pelleter de la boucane fait référence à ceux qui perdent leur temps en futilités. «Je déteste mon nouveau patron, il fait juste pelleter de la boucane.» Quant à l’expression pelleter de l’air, elle est synonyme de pelleter de la boucane. Elle signifie également s’activer en tâches inutiles.

Visitez le site Traduction du français au français si vous désirez découvrir d’autres expressions québécoises.

Tourlou !

Jouez avec les énigmes de Bilbo le Hobbit

Illustration d' Alan Lee - The Hobbit -
Illustration d’ Alan Lee – The Hobbit –

Incontestablement l’une des plus belles joutes d’énigmes de la littérature ! C’est également un moment clé dans l’œuvre de J.R.R Tolkien puisque « Bilbo Le Hobbit » de l’œuvre éponyme, s’égare dans les tunnels d’une grotte et découvre le fameux anneau de la saga qu’il s’empresse de mettre dans sa poche. Il tombera quelques instants après sur une bien étrange créature, Gollum. Il va alors s’ensuivre une série d’énigmes que vont se proposer les deux personnages.

L’enjeu ? Si Bilbo perd, il sera dévoré par Gollum. S’il gagne, la créature se devra de lui montrer la sortie de la montagne… Et vous ? Auriez-vous péri ou recouvré la liberté ?

10 énigmes, posées tour à tour par les deux personnages, pour répondre à cette question :

Gollum

Qu’est-ce qui a des racines que personne ne voit,
Qui est plus grand que les arbres,
Qui monte, qui monte,
Et pourtant ne pousse jamais ?

Cliquez ici pour la réponse

 

Bilbo dans la caverne

Trente chevaux sur une colline rouge;
D’abord ils mâchonnent,
Puis ils frappent du pied,
Ensuite ils restent immobiles.

Cliquez ici pour la réponse

Gollum

Sans voix, il crie,
sans ailes, il voltige,
sans dents, il mord,
sans bouche, il murmure.

Cliquez ici pour la réponse

Bilbo dans la caverne

Un œil dans un visage bleu

Vit un œil dans un visage vert.

« Cet œil-là ressemble à cet œil-ci,

Dit le premier œil,

Mais en un lieu bas,

Non pas en un lieu haut.

Cliquez ici pour la réponse

Gollum

On ne peut la voir, on ne peut la sentir,
On ne peut l’entendre, on ne peut la respirer.
Elle s’étend derrière les étoiles et sous les collines,
Elle remplit les trous vides.
Elle revient d’abord et suit après.
Elle termine la vie, tue le rire.

Cliquez ici pour la réponse

Bilbo dans la caverne

Une boite sans charnière, sans clé, sans couvercle:
Pourtant à l’intérieur est caché un trésor doré.

Cliquez ici pour la réponse

Gollum

Vivant sans souffle,
Froid comme la mort,
Jamais assoiffé, toujours buvant,
En cotte de maille, jamais cliquetant.

Cliquez ici pour la réponse

Bilbo dans la caverne

Sans-jambes repose sur une-jambe,
Deux-jambes s’assirent sur trois-jambes,
Quatre-jambes en eut un peu.

Cliquez ici pour la réponse

Gollum

Cette chose toutes choses dévore:
Oiseaux, bêtes, arbres, fleurs ;
Elle ronge le fer, mord l’acier ;
Réduit les dures pierres en poudre ;
Met à mort les rois, détruit les villes ;

Et rabat les hautes montagnes.

Cliquez ici pour la réponse

Et voici donc, la dernière énigme à laquelle Gollum ne su répondre :

Bilbo dans la caverne

Qu’ai-je dans ma poche ?

Cliquez ici pour la réponse

Stylos de luxe les plus chers au monde !

Ils ne se nomment pas vulgairement « stylos» mesdames, messieurs, ça non, un peu de tenue que diantre. Non, (raclement de gorge) l’heure est venue de vous présenter des «instruments d’écriture » ! Parfaitement, des beaux, finement sculptés, de l’artisanat, et dont la collection que nous allons vous présenter, créée à l’occasion des 75 ans de la marque Mont Blanc, rappelle le courant très en vogue en ce moment, le Steampunk.

stylos_mont_blanc_
Stylos de marque Mont Blanc issus de la collection « Skeleton ».

La célèbre marque est le fruit de l’association d’un banquier de Hambourg, Alfred Nehemias et d’un ingénieur berlinois, August Eberstein. Nous sommes en 1906, au tout début du siècle de la modernité où imagination et créativité permettent de perfectionner le stylo plume et  de relayer définitivement la plume d’oie au rayon « Has been ».

Au tout début ce furent des stylos tout ce qu’il y a de plus simple, jusqu’à ce que Wilhelm Dziambor, Christian Lausen et Claus Johnannes reprennent le filon à leur compte en créant la société Mont Blanc. C’est à compter de ce moment que les stylos vont muter (raclement de gorge bis) en instruments d’écriture, avec des matériaux précieux.

Ainsi se succéderont des collections mythiques, de la toute première « Simplo Filler Pen Co » à la collection « Etoile », en passant par la série très agréable à regarder (mais on ne touche pas s’il vous plait) la collection « Skeleton », que nous vous proposons d’apprécier…

Stylos Mont_blanc_2
Stylos de marque Mont Blanc issus de la collection « Skeleton ».

Magnifique ouvrage qui a un coût, puisque pour en acquérir un – et ainsi pouvoir le montrer à d’autres en leur interdisant de le toucher ça va de soi – il vous faudra débourser entre 20 000 et 88.000 $! Mais nous tenons de suite à rassurer nos auteurs, si vous n’en avez pas à quarante ans, vous n’avez pas manqué votre vie d’écrivain, soyons sérieux cinq minutes. Dites-vous également que vous n’attraperez pas de suée dès que l’on vous demandera une dédicace… que votre tiers payant, bon an mal an, aura moins de chances de faire l’objet de relances mesquines, que ça ne garantira jamais le talent d’écriture de qui le détient ; car ça , très chers auteurs, c’est le précieux qui est en vous seul, que… bref, c’est beau à regarder, et c’est déjà pas mal !

Que vous le croyiez ou non, sachez que nous sommes bien loin d’atteindre l’Himalaya de la plume puisque le stylo, pardon, l’instrument d’écriture… tsss n’importe quoi… ah oui, voilà : la Rolls Royce de l’écriture  se nomme le «Tibaldor Nocturnus Fulgor », vendu aux enchères de charité à Shanghai pour la modique somme de 8 millions de dollars !

A ce prix, vous aurez en main 123 rubis et 945 diamants noirs, la conception du stylo est basée sur la Divine Proportion de Phi (la proportion entre le bouchon du stylo et la partie visible du baril lorsque le stylet est fermé est égale au rapport phi, 1.618). comme nous le rapporte Laid Traids (parfaite l’info pour briller en société, n’est-il pas ?).

Si vous souhaitez continuer à en prendre plein les mirettes, vous pouvez continuer à consulter la collection Skeleton de MontBlanc sur le site FlickRiver. Quant à nous il est grand temps que nous vous laissions pour aller nouer un partenariat d’excellence. Mont Blanc a les stylos et nous, nous avons les auteurs de talent, sauf qu’eux n’en font pas toute une montagne… juste un partage, accessible à tous ! Et ça, mesdames et messieurs c’est le grand luxe… et c’est ici !

Le livre des couleurs d’Auba Auerbach

Article proposé et réalisé par Pierre-Alexis

Le livre des couleurs d’Auba Auerbach
16,7 millions de couleur dans un seul livre.

Cette encyclopédie des nuances ne comporte pourtant ni titre, ni chapitre, ni texte.

Elle a néanmoins un nom : RGB Colorspace Atlas.

D’apparence presque virtuelle, cette œuvre, inspirée de l’univers numérique, explore la palette des couleurs imprimables en suivant les évolutions du code RGB*.

Cette composition originale nous offre un ensemble de dégradés d’une qualité unique sur chacune de ses 3632 pages.

L’artiste américaine Auba Auerbach est connue pour ses travaux novateurs, à la limite de la physique, aux frontières d’une nouvelle conception de l’art. Conciliant dans ses créations représentation surfacique et harmonie volumique, l’artiste réussit à créer une relation entre figuration et abstraction, lisibilité et conceptualisation, souplesse et rigidité.

Présenté lors de l’exposition : « livre – sculpture », ce cube d’environ 20 cm de côtés n’est pas la seule œuvre de l’artiste. Dans un autre domaine, le Wood book et le Marble Book nous font pénétrer le cœur de la matière. Chaque page représente les couches successives de la matière, et donne à l’ensemble une impression d’authenticité captivante.

Ces livres sans texte réinventent le concept de narration, non pas en nous plongeant dans le récit d’autrui, mais en stimulant notre imagination en fonction de la perception que nous avons de ces œuvres.

*RGB : de quoi s’agit-il ?

La lumière blanche peut être décomposée en trois couleurs primaires : le rouge, le vert et le bleu (en anglais Red, Green, Blue qui donne RGB). En mélangeant ces couleurs et en variant leur intensité on peut obtenir n’importe quelle teinte. C’est sur ce principe que sont composés les pixels.

Le code couleur RGB (ou RVB en français) se présente sous la forme de trois chiffres compris de 0 à 255 qui traduisent  la proportion de chaque couleur primaire. Cette référence est très répandue dans le milieu numérique pour sa simplicité et ses performances.