Archives par mot-clé : Actus

IpaginaSon vous invite sur un banc.

 

affiche de Bluewriter
affiche de Bluewriter

Votre lectrice du jour : Sortilège

***

 » A m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

A regarder les gens tant qu’y’en a… »

Et si nous nous asseyions à côté de cette vieille dame ? Son esprit n’est plus tout à fait là, mais elle est encore assise sur le banc de la vie.

Un texte qui fait référence à la solitude et aux perturbations qui entachent la fin de vie, mais en même temps, nous pouvons choisir d’y lire   » L’envie instinctive jusqu’au bout  » et le besoin des autres, celui de parler, de voir, de se fondre dans un monde qui échappe un peu plus chaque jour. Pourtant la vie est toujours là….

Une réflexion très humaine de Christine Millot-Conte, sur notre attitude face à cette future NOUS…   » Casquette bien bas à notre Gavroche-Christine pour cette poésie-cri, sélectionnée par Malayalam, conseiller du site.

La voix de Sortilège y ajoute toute sa profondeur…

1530777599

***

LA VIEILLE SUR UN BANC

– Christine Millot-Conte –

***

***

Toute seule sur son banc avec ses fêlures

elle a atteint son point de rupture

Elle sait plus trop bien son futur

alors elle reste là à compter ses brisures

***

Dans sa tête, ça se bouscule tous ces murmures

qui lui serinent sans cesse ses mésaventures

alors elle reste assise avec ses déchirures

perdue dans le dédale de ses meurtrissures

***

Parfois, elle invective un passant

ça dépend des jours, ça dépend du vent

elle parle toute seule pour la joie des enfants

elle sait plus conjuguer sa vie au présent

***

Elle fait un peu peur à ces bonnes gens

qui la croisent là, toute seule sur son banc

Son esprit n’a pas supporté les ouragans

qui se sont abattus sur ses ans

***

Elle vient là tous les matins

avec son sac rempli de chagrins

et ses yeux qui se sont éteints

elle a perdu de sa vie, le chemin

***

Elle sera là encore demain

sous l’oeil amusé de tous les gamins

qui jouent au foot sur le terrain

et personne ne viendra lui tendre la main

***

Source de l’image : http://venise.blogs.sudouest.fr/tag/bancs

 

 

 

 

 

 

 

COUP DE COEUR MUSICAL : JEAN-LOUIS MURAT

jlm

C’est un homme solitaire et introverti, Jean-Louis Murat… Un homme amoureux viscéralement de son Auvergne natale, dans laquelle il puise probablement son harmonie intérieure ainsi que son inspiration poétique pour l’écriture et la musique.

Il joue très tôt de plusieurs instruments ( saxophone, guitare) et développe son goût pour le chant.  Avec son groupe, Il est remarqué par William Sheller puis entame en solitaire, une tournée avec Charlélie Couture.

Le succès s’installe, les CD s’enchainent – pas moins de quinze entre 1984 et 2014 –    suivis par de longues tournées.  Au fil de sa carrière il est amené à collaborer avec Mylène Farmer, Camille, Isabelle, Boulay, Julien Clerc entre autres…

Il élargit son spectre artistique au métier d’acteur Il s’intéresse au bouddhisme et s’engage pour la cause tibétaine, Jean-louis est un créatif prolifique et un méditeur. Le contraste est intéressant et compatible. Ce n’est pas par hasard que le journal le soir lui a décerée le titre de « personnalité de l’année » en 2011

UnknownEn 2013, suite au décès de son père, Murat travaille un nouvel album « BABEL » avec le Delano Orchestra, groupe pop folk auvergnat. Ecriture et musique sont bouclées en quarante jours. L’artiste compare cette perte à la chute d’une branche malade qui redonne de la vigueur à l’arbre.

Voici ‘J’ai fréquenté la beauté » un bijou extrait de ce très bel album sorti en octobre 2014, succès critique et public avec plus de 20 000 albums vendus..

Capture d’écran 2015-09-10 à 13.22.38

Coup de coeur musical : La Jeanne

Difficile de résister au coup de foudre…

la-jeanne-16-9

Une musique finement ciselée pour elle, des textes nostalgiques contrastant avec des rythmes ensoleillés et colorés, un style oscillant entre tradition et modernité, elle a tout d’une grande « La Jeanne » : Une voix d’Alto jazz, un timbre avec juste ce qu’il faut de voile et de cassure pour nous faire rêver des pays chauds… Un indéniable talent vocal…

Mais qui est-elle ? D’où vient -elle ?

300x300

En 2007, elle est Jane Breduillard, comédienne de théâtre. Au festival d’Avignon, son timbre de voix fascine Robert Baccherini, musicien qui l’invite à faire des essais. Cinq ans plus tard, elle est devenue « La Jeanne » , a fait près de cent dates de concert et a sorti son premier album en Aout 2014.

« Nous faisons un travail collaboratif avec mes musiciens (Robert Baccherini, Stephan Sokcic, Alain Musichini et Fabien Gilles)et mes parolières ( Emilie Mouret et Nathalie Kauffman).

Voici une chanteuse et ses musiciens qui donnent du soleil et font plaisir à la chanson française. Je vous propose de découvrir, tirée de son album éponyme, la voix touchante et chaude de « La Jeanne » dans « I don’t know why »

I don’t know why

Les yeux dans la vague
Et la vague me reprend,
Je suis son sillage,
D’accord, j’y vais maintenant.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Revient l’heure sentiment.

C’est comme une entaille
Dans le ciel et dans le temps
C’est juste une étoile
Qui s’allume et me surprend.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Tu es là maintenant

Je sais ce que tu penses,
Je vois ce que tu vois,
Quel est ce miroir devant moi ?

Allons vers notre enfance,
Et allons-y tout droit,
Si tu as peur, viens avec moi.

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
On est tous des putains.

De quoi sommes-nous faits ?
De souvenirs, de regrets…
Je fonds, je me défais,
Puis vers moi je reviendrai

I don’t know why,
Ni pourquoi ni comment,
I don’t know why
Tu es là maintenant.

http://la-jeanne.com/premier-album/

Coup de coeur musical : VIANNEY, l’émotion à fleur de peau.

UN VENT NOUVEAU…

url

Son originalité ne se cantonne pas à ce prénom stylé,  ni à son air  » bien comme il faut » malgré sa mèche rebelle.  Ce beau garçon, sorti de Saint Cyr part sur les routes de Turquie à la recherche des gens. Fils d’un passionné de musique, il apprend la guitare très tôt et  écrit des textes qu’il réserve à un environnement privé. Il n’imagine même pas vivre de la musique, plus versé dans l’optique de devenir styliste. L’art est au rendez-vous, qu’il se traduise par le style, la musique, les paroles.

Mais plus que ça, c’est l’émotion qu’il dégage en chantant qui bouleverse. Il faut voir les visages dans la salle…

images

Florent Pagny ne s’y trompe pas, il invite Vianney à faire la première partie de sa tournée. On peut y entendre les titres de son album « Idées blanches » sortie le 20 octobre 2014. Une pop solaire, des filles belles et cruelles, des guitares à tomber, la voix de Vianney emporte tout sur son passage.

Il est nommé aux victoires de la musiques 2015  dans la catégorie « révélation ». Il ne gagne pas, mais cela lui permet de montrer son immense talent à la France entière. Il a rejoint les idoles de son enfance, les Dick Annegarn, Le Forestier, Fersen ou Jonasz. 

Voici un bijou : « MON ETOILE »

C’est beau à pleurer…

Tes jolis chaussons rose n’ont pas l’air torturés
Par tes mouvements grandioses ma danseuse de ballet
Ballerine qui s’échine sur un brillant parquet
Qu’une pointe déchire au point de l’écailler
Quand t’enveloppe du blanc, bleu du brun du rose
Tu fais valser le tulle comme une tulipe éclose
Et ces toiles n’ont de grand que la grâce qu’elles épousent
Parfois en découvrant vos poitrines trop douces
Je l’avoue j’imagine que malgré ce Chagall
Dans le noir tu devines qu’il y a mon coeur loyal
Et je rêve qu’un de ces soirs sur la place des Vosges
On discutera Béjart de Petit ou d’autre chose
J’imagine qu’au réveil quand tu étends le bras
Un rayon de soleil semble inviter chez toi
Et qu’en un coup de peigne tu remets bien en place
Le chignon, ce diadème qui range ta tignasse
Ha ha ha ha… 
J’imagine que c’est dur que ça sent le travail 
Dans tes tristes blessures physiques ou bien mentales
Repose toi dans mes bras dis s’il sont à ta taille
Ma danseuse mon étoile redeviens petit rat 
Contre moi

Coup de coeur musical : Christine and The Queens.

Scotchée…Impressionnée…

christine and the queens

Christine and the Queens est mon coup de coeur de l’année !

Mais manifestement je ne suis loin d’être la seule… Cette artiste bénéficie d’un tel engouement qu’il était logique d’analyser le phénomène et de résumer sa jeune carrière. Nul doute que dans quelques temps, l’article sera plus complexe à rédiger…

Christine , de son vrai nom Héloïse Letissier termine de hautes études littéraires et théâtrales, avant de monter un projet artistique à Londres en 2010. Elle y rencontre des drag queens avec lesquelles elle va puiser son inspiration et réaliser l’originalité de ses créations. Elle se forge un personnage androgyne au jeu de scène très personnel, entre Stromaé, Michaël Jackson et David Bowie, revendiquant « le droit de ne pas se définir dans son genre comme dans sa sexualité »

Tout s’enchaine…

Stromae la choisit pour assurer la première partie de plusieurs de ses concerts fin mars 2014.

Un premier album « Chaleur Humaine » voit le jour en juin 2014,

220px-Festival_des_Vieilles_Charrues_2014_-_Christine_and_the_Queens_-_014

Christine se produit au « Printemps de Bourges, au « Festival des vieilles charrues », et dans plusieurs autres festivals d’été. Dans chaque, elle fait carton plein.

Une intervention radio (C est vous) complète la conquête de son public par la qualité de son discours

La tournée se poursuit dans des salles parisiennes comme « la Cigale » et « l’Olympia » excusez du peu…

cover170x170

L’apothéose de l’année est sa victoire éclatante aux « victoires de la musique » où elle obtient deux récompenses dont celle de l’interprète féminin de l’année 2014.

Christine vise haut et loin. Elle ne limite pas son univers électro pop à l’hexagone, après un EP 6 titres en anglais sorti aux Etats-Unis, son premier album « Chaleur humaine » devrait également être distribué outre Atlantique.

Je vous propose en écoute et en vidéo le phénomène « Christine and The Quens » Voici : « Chrisitne »

Bonne écoute !

CHRISTINE

Je commence les livres par la fin

Et j’ai le menton haut pour un rien

Mon œil qui pleure c’est à cause du vent

Mes absences c’est du sentiment

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule surmes mains

Ca ne tient pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Ca ne tient pas debout

Sous mes pieds le ciel revient

Ils sourient rouge et me parlent gris

Je fais semblant d’avoir tout compris

Il y a un type qui pleure dehors

Sur mon visage de la poudre d’or

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule surmes mains

Ca ne tient pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Ca ne tient pas debout

Sous mes pieds le ciel revient

Nous et la man on est de sortie

Pire qu’une simple moitié on compte à demi-demi

Pile sur un des bas cotés comme des origamis

Le bras tendu parait cassé tout n’est qu’épis et éclis

Ces enfants bizarres

Crachés dehors comme par hasard

Cachant l’effort dans le griffoir

Et une creepy song en étendard qui fait :

« J’fais tout mon make-up au mercurochrome

Contre les pop-ups qui m’assurent le trône »

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Je ne tiens pas debout

Le ciel coule surmes mains

Ca ne tient pas debout

Le ciel coule sur mes mains

Ca ne tient pas debout

Sous mes pieds le ciel revient

Chistine-and-The-Queens-1